Sérial un jour, sérial toujours

Avis sur Boulevard de la mort

Avatar Philippe Quevillart
Critique publiée par le

Film de Quentin Tarantino.

Allez je vais leur montrer plein de références, et du Argento, du Sarafian, du Fuller assaisonné Monte Hellman à la sauce fuck redneck pour faire voir comment je suis badass. Je prend un Snake Plisken façon Shintaro Katsu passé à la moulinette tueur en série je le fait défoncer par un trio de nana sortie d'un Russ Meyer sous amphétamine et je filme la violence avec une sorte de plaisir jouissif qui n'a rien de comparable à ce qu'en font un Peckinpah ou un John Woo. Eux s'en servent comme d'un véhicule, soit visuel, soit métaphysique, pas comme d'une matière à produire électrisante toute vengeresse soit-elle. Reproduire les gestes du bourreau te rend bourreau...

De la cuirasse, du macadam, du sang, des dialogues "cool", de la zik façon juke-bok ghetto, des gros plans sur des jolis culs, je fais mon apparition façon papa Alfred white-trash texan, et je mixe tout ça en faisant cracher le feu des pétoires pépères des avengers zigouilleuses de péquenots sérial-killer.

Mouais... au final, la postérité retiendra quoi de la filmo de Tarantino ? Des références qu'il ne fait que dézinguer à longueur d’œuvres, tellement Tarantinesque qu'elles finissent tous par se ressembler. A citer du Léone à longueur de bobine sans être capable d'en retranscrire ne serait-ce qu'une once de matière, faut quand même finir par constater que son œuvre ressemble plus à du Trinita-fayot-vulgaros qu'à du Corbucci façon Django... et en plus ça vaut la moyenne.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 186 fois
Aucun vote pour le moment

Philippe Quevillart a ajouté ce film à 1 liste Boulevard de la mort

Autres actions de Philippe Quevillart Boulevard de la mort