Hollywood sur Hollywood

Avis sur Boulevard du crépuscule

Avatar Kévin Giraud
Critique publiée par le

Joe Gillis (William Holden), scénariste en manque d'argent et d'inspiration, tente d'échapper à ses créanciers. Suite à une panne, il se réfugie dans une propriété gigantesque, qui semble abandonnée depuis les années 20. Si la résidence est en ruine, elle est néanmoins toujours habitée par Norma Desmond (Gloria Swanson) et son valet, Max (Erich von Stroheim). Ancienne star du muet, l'arrivée du parlant a détruit la carrière de Norma qui vit désormais recluse. Elle est cependant convaincue qu'avec l'aide de Joe, elle va pouvoir concrétiser le script qu'elle a écrit pendant les 7 dernières années et faire ainsi son grand retour. Mais si dans la maison la Diva brille encore grâce à la dévotion de son valet, dehors, Hollywood a bien changé.

Sunset Bvld, c'est l'histoire de Norman Swanson. Pardon, de Gloria Desmond. Ou est-ce Norma Desmond?
Histoire et histoire se confondent dans ce film impressionnant de réalisme.
Gloria Swanson, tout comme son personnage, a aussi subi de plein fouet l'arrivée du parlant. La Diva de Queen Kelly, comme tant d'autres superstars d'Hollywood, a été détrônée sans ménagement et jetée aux oubliettes. Pas le genre de fin de carrière dont on se remet facilement. Et la frontière entre actrice et personnage reste très floue tout au long du film. Toute la résidence est parsemée de photos évocatrices, de résidus Je de la gloire d'antan. Les apparitions qui côtoient Norma sont autant de fantômes d'un passé révolu, Buster Keaton, pour ne citer que lui. Tous ont néanmoins tourné la page, la seule qui restera dans son rêve jusqu'à la fin, c'est Norma.

Si vous aussi, vous êtes nostalgique de la poésie du Silence, ce film est fait pour vous.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 694 fois
7 apprécient · 1 n'apprécie pas

Kévin Giraud a ajouté ce film à 4 listes Boulevard du crépuscule

Autres actions de Kévin Giraud Boulevard du crépuscule