Affiche Bowling

Critiques de Bowling

Film de (2012)

Queenpin.

Bon, je sais que je suis bon public mais y a un moment faut quand même arrêter les conneries cinq minutes tout de même ! Le secret d'une comédie réside dans des personnages attachants, quelques situations loufoques et surtout, surtout, du rythme, du rythme et encore du rythme nom d'un wookie ! Le film de Marie-Castille Mention-Schaar (wouh c'est long comme nom !) est totalement dépourvu de la... Lire la critique de Bowling

6
Avatar Gand-Alf
2
Gand-Alf ·

J'aimerais que le film soit des quilles.....(si j'avais une boule de bowling en ma possession) !

Drôle ? Quelques scènes ! La réalité bien reconstituée ? Heu...pas vraiment !!! Je ne m'attendais à rien mais bon.....pas à ça ! L'humour est sympathique mais pas génial. Quelques scènes, j'avoue, m'ont fait sourire mais pas au delà !! Je ne veux pas dire que la réalité n'a pas du tout été respectée mais les choses ont été un peu trop enjolivées ! Je ne vois pas l'intérêt de faire tout un film... Lire la critique de Bowling

4 2
Avatar argentine-s
3
argentine-s ·

Chronique d'une résistance

Ce film est la chronique d'une initiative de résistance. J'y ai été très sensible, puisqu'il s'agit de solidarité, de prise de conscience d'enjeux locaux, de volonté de ne pas laisser faire le saccage dont la logique est celle comptable, puisque... Plein de raisons en fait*. La plus simple étant que c'est à tout point de vue généreux et digne. Inspiré du récent combat face à la... Lire la critique de Bowling

5
Avatar laurentN
6
laurentN ·

Une comédie sociale catastrophique et au combien navrante (...) l’archétype de la comédie prévisible

Six mois jour pour jour après la sortie au cinéma de son premier long-métrage (le sympathique Ma Première fois), Marie-Castille Mention-Schaar revient avec une comédie sociale catastrophique et au combien navrante (comment a-t-elle pu tomber aussi bas ?). Bowling (2012) est l’archétype de la comédie prévisible avec ses protagonistes stéréotypés (la parisienne bourgeoise coincée qui hérite du... Lire la critique de Bowling

5
Avatar RENGER
1
RENGER ·

Arrête ton Schaar...

C'est quelque chose, quand même, le 7e art ! Quand on voit certains films, on regrette presque que le cinéma n'ait que 150 ans, et on se meurt rien qu'à l'idée que des milliers de chefs-d'œuvre nous échapperont quand on pourrira dix pieds sous terre... Avec d'autres "films", en revanche, c'est différent... On regrette, par exemple, qu'Auguste Lumière n'ait pas assassiné, enfant, son frère Louis... Lire la critique de Bowling

6 1
Avatar Jaune
1
Jaune ·

Critique de Bowling par Selenie

Une productrice de derniers Pierre Jolivet et de quelques petites réussites comme "La première étoile" se lance dans un second film qui prouve surtout qu'une décisionnaire n'a pas obligatoirement le talent de ce qu'elle juge sur papier. A partir d'une histoire vraie elle réalise une comédie sociale dans laquelle les faits réels sont très romancés pour en faire un truc acidulé, mièvre et cousu de... Lire l'avis à propos de Bowling

2
Avatar Selenie
3
Selenie ·

Critique de Bowling par Analytik

Sous ce nom de réalisateur barbare se cache une femme qui essaye de faire du cinéma. Essaye oui, seulement. Après un premier film très décevant, « Ma première fois », Mention-Schaar revient sur nos écrans pour une comédie avec un casting plutôt alléchant sur le papier. Qu’en est-il réellement de son deuxième long métrage? Srike ou Split? Bowling est le deuxième film de Mention-Schaar à sortir... Lire l'avis à propos de Bowling

2
Avatar Analytik
2
Analytik ·

Un spare plus qu'un strike

Etant fan de Catherine Frot, Mathilde Seigner et Laurence Arné je ne pouvais pas y couper. Bowling est une comédie sympathique qui se laisse regarder tranquillement, sans prise de tête. Aucune raison de le bouder, à regarder lors des longues soirées d'hiver. Lire la critique de Bowling

2
Avatar amarie
7
amarie ·

Critique de Bowling par Caine78

Ah, ça ! Nul doute qu'il n'a pas peur des stéréotypes et des caricatures ce « Bowling », à l'image d'une opposition éléphantesque entre la province et Paris, une dimension sociale confondante de naïveté et des personnages taillés souvent grossièrement (notamment chez les femmes), la démagogie n'étant jamais loin. Mais bon, reconnaissons à Marie-Castille Mention-Schaar d'avoir réalisé son film... Lire la critique de Bowling

Avatar Caine78
5
Caine78 ·

" On dit qu'en Bretagne il ne pleut que sur les cons. "

Marie-Castille Mention-Schaar est quand même une réalisatrice très bizarre, après son infâme "Ma première fois", elle revient avec ce "Bowling" qui n'avait vraiment rien de rassurant hormis ces deux têtes d'affiches. Autant le dire tout de suite, le problème de cette réalisatrice c'est qu'elle se prend trop au sérieux, elle semble incapable d'imposer la moindre touche de légèreté à... Lire la critique de Bowling

Avatar E-Stark
4
E-Stark ·