👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Filmer la vie du famille sur 12 années avec toujours les mêmes acteurs et en se concentrant sur un petit garçon de ses 6 ans à ses 18 ans, voila ce que nous propose Richard Linklater. BOYHOOD est un film sur le temps qui passe, sur la quotidien, sur les petites choses qui font la vie de chacun. Tout au long du visionnage de ce long métrage, je pensais au travail du réal pour trouver des acteurs, une équipe technique et surtout motiver des producteurs, parce que 12 ans pour faire un film : moi je dis "bravo" car on vit dans un contexte économique et cinématographique dans lequel il faut être rapide, performant et surtout rentable dans les meilleurs délais. A ce niveau là, c'est réussi car c'est le contexte de la fabrication qui fait le film et qui attire l’œil du cinéphile ou du simple spectateur.
Un casting intéressant avec deux têtes connues : Ethan Hawke (que j'adore toujours autant) dans le rôle du père, et Patricia Arquette (une habituée des séries ;-)) dans le rôle de la mère. On ressent l'usure du temps qui passe niveau physique surtout sur la mère, Ethan Hawke lui ne semble jamais être usé et même l'apport d'une moustache n'y changera rien. Le héros, le petit Manson, c'est sur lui qui repose la volonté du réal de filmer le temps qui passe, forcément l'évolution physique et mentale est la plus flagrante mais ses dialogues sonnent trop adultes et forcément cela perd en réalisme.
La BA joue sur la nostalgie mais elle aussi sert à amplifier cette volonté de voir le temps défilé, on passe de morceau en morceau qui rattache bien à l'époque de l'enfance de Manson filmée.
L'histoire est basique car on traite du quotidien d'une famille mais la réalisation l'est malheureusement tout autant et pour moi c'est le gros défaut du film : un film plus intéressant dans sa conception que dans son contenu et j’avoue être un peu déçu... je m'attendais à mieux même si c'est loin d’être minable...

A voir? Pour voir un film qui à mis 12 ans à se construire et qui a grandit comme son personnage principale...

il y a 7 ans

Boyhood
Sergent_Pepper
7
Boyhood

Un rêve : l’histoire du temps.

Boyhood fait partie de ces films à concept qui prennent un risque majeur : se faire écraser par lui en s’effaçant derrière cette seule originalité. Suivre pendant 12 ans les mêmes comédiens pour les...

Lire la critique

il y a 7 ans

90 j'aime

9

Boyhood
Rawi
7
Boyhood

12 years a child

En préambule, je voudrais pousser un coup de gueule ! Depuis le temps que j'attends ce film, je n'étais plus à une quinzaine près mais ayant l'opportunité de le voir en avant première, je me rends...

Lire la critique

il y a 8 ans

88 j'aime

39

Boyhood
guyness
7
Boyhood

Une vie de mots, passants

Quand on lance un film expérimental de 2h46 avec une pointe d’appréhension, l’entendre s’ouvrir sur du Coldplay fait soudain redouter le pire. Faut dire que j’arrivais sur un territoire d’autant plus...

Lire la critique

il y a 7 ans

81 j'aime

17

Chocolat
Anthony_Benguigui
5
Chocolat

Chocolat en poudre ...

Roschdy Zem, acteur connu mais aussi réalisateur avec 4 films au compteur. Le Roschdy réalisateur a toujours les mêmes méthodes, les mêmes défauts de réalisation: sujet fédérateur, acteurs impliqués,...

Lire la critique

il y a 6 ans

16 j'aime

2

Hitman: Agent 47
Anthony_Benguigui
3

SHITMAN AGENT 47

En 2015, nous avons droit au retour de Jurassic Park, Mad Max, Terminator et bientôt Star Wars, il semblerait que quelques malins aient eu l’idée de relancer Hitman après un premier volet plus que...

Lire la critique

il y a 6 ans

14 j'aime

2

Knock Knock
Anthony_Benguigui
5
Knock Knock

M6, CULTURE PUB ET FILM EROTIQUE

«Knock Knock» commence comme un vulgaire téléfilm du samedi après midi sur M6 ou TF1, une famille modèle avec papa Keanu qui fait un câlin à une maman artiste espagnole avant que deux gamins tout...

Lire la critique

il y a 6 ans

13 j'aime