Un bon divertissement

Avis sur Braquage à l'italienne

Avatar Romain Bouvet
Critique publiée par le

Remake d’un film de 1969, L’or se barre (The Italian Job), Braquage à l’italienne n’était pas un film que j’attendais particulièrement, d’autant que je n’étais pas spécialement fan de Mark Wahlberg, Charlize Theron ne me parlait pas plus que ça. Ce fut surtout Edward Norton et la présence des nouvelles Minis sur l’affiche qui piquèrent ma curiosité.
Tout démarre à Venise, Charlie Crocker (Mark Wahlberg) est un cambrioleur qui n’a pas froid aux yeux et qui refuse de voir la moindre arme à feu lors de ses braquages. Avec son mentor, qu’il considère comme un père, John Bridger (Donald Sutherland), expert en coffre-fort, et son équipe Rob (Jason Statham), spécialiste des voitures, Left Ear (Mos Def), expert en explosifs, Lyle (Seth Green), expert en informatique et Steve (Edward Norton), l’homme de l’intérieur, il organise le vol de 35 millions de dollars en lingots d’or !
Encore une fois le plan se déroule sans accroc, sans coup de feu, et la petite bande fait rapidement route vers l’Autriche. C’est à ce moment que Steve les trahit tous, prend l’or et abat froidement Bridger, tentant de faire de même avec le reste de l’équipe ! Il le pense même.
Un an passe, et Charlie fini, enfin, par retrouver Steve, caché en Californie et profitant pleinement de son argent en réalisant les rêves de ses anciens amis. Charlie fait alors tout son possible pour convaincre la charmante fille de Bridger, Stella (Charlize Theron), elle aussi devenue experte en coffre-fort, de rejoindre la bande afin de récupérer les lingots. Ayant l’avantage d’être « morts » et Steve ne connaissant pas Stella, ils envoient la jolie blonde, comme technicienne en téléphonie, pour filmer l’intérieur de la maison de Steve et ainsi commencer à pouvoir mettre en place un plan visant à devenir riche et se venger !
Bien entendu, le plan ne va pas se dérouler comme prévu, et le face-à-face inévitable va avoir lieu. Qui de Charlie ou de Steve va se montrer le plus intelligent dans cette partie d’échec au rythme endiablée où avoir plus d’un coup d’avance semble obligatoire ?
Bref, le film n’a rien de véritablement fantastique. Bon film d’action classique où l’on mêle une histoire de braquage avec une quelconque vengeance comme nous en avons souvent le droit avec Hollywood. Bon casting.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 477 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Romain Bouvet Braquage à l'italienne