👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Bridget Jones, ses amis, ses collègues, ses parents, son Mark Darcy : ils sont tous au rendez-vous et ont, comme nous, pris un bon coup de vieux. Ce constat physique peu flatteur et une ouverture un peu molle constituent les seuls reproches que l'on peut faire à ce délicieux troisième volet d'une saga romantique qui aura su rester égale tout du long. On replonge dans son univers coloré et ses décors cosy avec autant de plaisir que l'on en a à retrouver ses personnages si drôles et attachants, tandis que sa mécanique scénaristique, désormais très familière, déroule avec la même efficacité que précédemment une histoire que l'on suit avec la langueur gourmande et émue des soirées d'hiver qui invitent au plaid douillet et à la tasse de chocolat chaud.

AlexandreAgnes
7
Écrit par

il y a 5 ans

1 j'aime

Bridget Jones Baby
Akwoo
3

Une comédie aux choix scénaristiques dérangeants.

Dans Bridget Jones Baby, on rit bien, c'est indéniable... J'ai presque apprécié le film à un momeent donné, mais la fin a clairement pourri l'ambiance globale, puisque les éléments limite choquants...

Lire la critique

il y a 5 ans

23 j'aime

1

Bridget Jones Baby
ravenclaw
7

#JeSuisBridget

Je peux tout expliquer. Si, je le jure. Quiconque me connaît un tant soit peu sait que j'ai un faible pour les comédies romantiques niasouses. Oui, j'ai adoré The Duff, j'ai vu Mean Girls au moins...

Lire la critique

il y a 5 ans

18 j'aime

9

Bridget Jones Baby
Marion_Paquet
8

Comme quoi, on n'a pas besoin de Hugh Grant pour avoir un excellent film

Je suis du genre à ne pas faire confiance aux suites de films, et en repensant au mauvais Bridget Jones: l'Âge de Raison, j'avais peur, très peur. Pour moi, le tout premier film est une petite...

Lire la critique

il y a 5 ans

16 j'aime

Au revoir là-haut
AlexandreAgnes
9

On dit décidément MONSIEUR Dupontel !

La Rochelle, 26 juin. Jour de mon anniversaire et de l'avant-première de Au revoir là-haut en présence d'Albert Dupontel. Lorsqu'il entre dans la salle à la fin de la projection, le public...

Lire la critique

il y a 5 ans

52 j'aime

4

Mektoub, My Love : Canto uno
AlexandreAgnes
4

Si "le travelling est affaire de morale", ici le panoramique vertical est affaire de vice

Je n'accorde habituellement que très peu de crédit au vieux débat clivant qui oppose bêtement cinéma populaire et cinéma d'auteur (comme si les deux étaient deux genres définitivement distincts et...

Lire la critique

il y a 4 ans

46 j'aime

19

Arès
AlexandreAgnes
6
Arès

Ne pas jeter bébé avec l'eau du bain

Voilà un long métrage qui, en apparence, accumule les défauts : une erreur monumentale dans le choix de la date dès le carton d'ouverture (l'action se situe dans un Paris post-apocalyptique...

Lire la critique

il y a 5 ans

39 j'aime