La magie opère par moments.

Avis sur Bright

Avatar Oskar Newon
Critique publiée par le

Mon boulanger est donc un Bright car il maîtrise parfaitement la fabrication de la baguette (tradition, évidemment). C’est tout pour moi, merci…

Nous sommes dans un Los Angeles alternatif où les elfes, les humains et les orques tentent tant bien que mal de cohabiter, où les indésirables fées sont pourchassées et éradiquées. Triste monde ! Daryl Ward (Will Smith) se retrouve à devoir faire équipe avec Nick Jakoby (Joel Edgerton), le seul et l’unique policier orque (qui ne fait évidemment pas l’unanimité et qui est rejeté de toute part, ne semblant avoir aucune place nulle part).

Lors d’une patrouille, ils doivent interpeller un homme un peu perché qui parle d’une prophétie dans laquelle le Seigneur des Ténèbres fera son retour… ça va ensuite mal tourner, bien entendu.

Flics corrompus, elfes renégats, orques vengeurs, gang d’humain avides, ils seront dans de beaux draps d’autant qu’ils devront protéger une elfe Infernis (les elfes qui ont basculé du côté obscur) qui a trahi les siens et qui possède une baguette magique (qui n’a rien à voir avec le travail de mon boulanger, bien sûr).

Il y a beaucoup de choses dans ce film : du policier, de l’action (beaucoup, ça part dans tous les sens), de la fantasy en milieu urbain avec les différentes races typiques du genre (ne manquaient que les nains) et son lot de magie (avec des effets spéciaux pas toujours transcendants). Le duo Smith/Egerton, après un départ assez mou, fini par devenir solide et convaincant. C’est un film un poil trop long et assez prévisible par moments (par exemple la scène dans l’église). C’est un film plutôt moyen plus (pas aussi mauvais qu’on peut le lire) mais assez divertissant.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2857 fois
15 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Oskar Newon Bright