Brimstone : un film dur et audacieux qui va marquer ce début d'année

Avis sur Brimstone

Avatar Kilian Cuinat
Critique publiée par le

Alors que Liz mène une vie tranquille avec sa famille dans l'Amérique de la fin du 19eme siècle, l'arrivée d'un nouveau prêcheur va tout remettre en question. De sa vie de mère à sa jeunesse, nous allons ainsi découvrir au cours de 4 chapitres, représentant des moments clés de sa vie, pourquoi cette rencontre entre ces deux personnages a tout bouleversé.

Brimstone est donc une fresque sombre nous racontant l'histoire d'une poursuite infernale qui va nous faire traverser l'Amérique en découvrant des lieux avec des modes de vie, des mœurs et des cultures différentes. Tout au long de ce parcours, la seule constante va être la persistance d'images dures dues à une violence froide, omniprésente tout au long de ce rétropédalage narratif.

En salles depuis mercredi 22, Brimstone avait déjà agité le monde cinématographique suite à la classification du CNC comme un film déconseillé aux moins de 16 ans. Classification très restrictive, le distributeur avait même adressé une lettre ouverte à l'institution afin de dénoncer cela. Compte tenu des sujets traités et de la violence affichée, cette classification ne semble finalement pas si choquante. À en voir le remplissage de la salle aux Halles un vendredi midi, Brimstone devrait toutefois réussir à trouver son public en salles, et c'est tout ce que je lui souhaite !

Car oui, Brimstone est un film dur et violent (ce qu'on ne peut pas contredire), mais ce n'est pas que ça. En effet, la principale audace de ce film est le sens de la narration à revers (ainsi que les différentes thématiques abordées qui donnent ce caractère grave). À chaque acte, nous allons donc remonter dans le temps et découvrir progressivement une nouvelle clé de l'énigme. Tout cela dans le but de comprendre le mystérieux lien qui unit les deux héros principaux de ce duel sublimé par les acteurs (Guy Pearce et Dakota Fanning).

En utilisant une narration par chapitre, le risque encouru d'avoir des chapitres inégaux était grand. Mais ces 4 tableaux réussissent l'exploit de maintenir une pression constante : le film ne connaît pas de ventre mou et nous maintient dans l'attente de la révélation finale. Coup d'audace de la part du réalisateur, le résultat donne un film sombre qui devrait rester un des films marquant de ce début d'année.

Plus de critiques ici : https://www.ledernierfilm.fr/

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 232 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Kilian Cuinat Brimstone