Avis sur

Brimstone par GarrigouFrdric

Avatar GarrigouFrdric
Critique publiée par le

Brimstone :
A l'époque du far west, on suit les mésaventures d'une jeune femme pourchassée par un révérend taré.

Alors, autant le dire tout de suite : ce film est NUL, pour UNE principale raison : les personnages (hormis le révérend) sont complètements CONS.
Je vous préviens, vu que peu (voir aucun) d'entre vous irez le voir, ça va divulgacher à mort.
Donc, le film est construit en 4 temps, avec une petite intro.
Dans l'intro, une voix intérieur (bordel, déjà rien que ça, merde, c'est éculé à mort) parle de sa mère, femme courage, pendant que l'on voit des mecs tirer dans l'eau.
Et hop, flash back pour le premier arc : "L'apocalypse".
Une jeune femme muette voit arrivé dans son bled un révérend. Tout de suite, ça se voit qu'elle le connait et qu'elle en a peur (en même temps, révérend balafré avec une belle cicatrice au cou, l'est pas rassurant le gars).
Et bien, plutôt que de convaincre son mari de se tirer, ou de lui raconter son passé, elle va laisser le mec leur pourrir la vie jusqu'à la mort de son mari et sa fuite avec sa fille et son beau-fils. Donc, déjà, le perso est hyper con dans TOUS CES PUTAINS DE CHOIX.
Second acte : l"Exode" (vous aurez compris, il y a comme une thématique religieuse).
Nouveau flash-back qui nous montre comment elle est passée de jeune fille en fuite, à prostitué, puis à muette.
En gros, elle prend la place d'une autre prostitué qui devait se marier, et dont le signe de reconnaissance était la langue coupée.
Non sans laisser derrière elle le révérend pour mort, après qu'il se soit pris un coup de couteau proche d'un œil et un autre à la gorge, ce qui n'a pas de conséquence vu QU'ON SAIT QU'IL SURVIT BORDEL.
3ième acte (je sais plus le nom et on s'en tape) :
on arrive enfin à la révélation (c'était p'tet ça le nom d'ailleurs). Petite communauté protestante d'origine néerlandaise, menée par un pasteur charismatique. Vous l'aurez deviné, le gros psychopathe du film. Ce dernier n'est autre que le père de la jeune femme qui, comme sa femme ne veux pas tous les soirs se faire tirer, jette son dévolu sur sa fille.
Alors donc, en bon pasteur sur d'être un élu de dieu, sa femme n'est qu'une esclave et un réceptacle à sperme.
Et cette dernière, s'en prenant plein la gueule et s'entendant dire par sa fille que jamais elle ne serait comme elle (et sachant pertinemment que son mari veut se taper sa fille) fait un choix super intelligent : elle se suicide. Bordel, quitte à être croyante et malheureuse, tant qu'à finir en enfer, TU FLINGUES TON CONNARD DE MARI plutôt que laisser ta fille seule avec.
Et donc, ce qui devait arriver arriva. Gentil Papa visite la boite à gosse de sa fille (après un aparté inutile de Jon Snow, qu'on sait pas ce qu'il vent faire là, si ce n'est mourir comme UN GROS JAMBON. Paske bon, s'il avait réussit à sauver la gamine, on le saurait déjà).

Et enfin, le final, qui montre comment son beau fils meurt tué au fusil à lunette par le révérend (qui a laissé son cheval derrière pour les prendre par surprise, c'est un super bon sprinter et un super bon tireur, vu que la nana et ses enfants étaient dans un brouillard super épais).
Bref, elle arrive chez son beau père qui meurt lui aussi comme une merde (sérieux, le révérend, c'est un ninja, personne ne l'entend venir ni tuer).
Et, après avoir été faite prisonnière comme une merde, alors que le révérend veut se taper sa petite fille, elle arrive à se déboiter puis remboiter les épaules (ce qui n'est pas BORDEL de possible), et elle le tue enfin.

Puis on découvre un shérif qui vient l’arrêter pour le meurtre du tenancier de bordel dans lequel elle a "bossé" (mais ce n'était pas elle mais la prostitué dont elle a piqué l'identité), elle se fait arrêter sans qu'aucun employés de sa scierie ne fasse quoique ce soit, pas même prévenir sa fille. Et, sachant sa fille en sécurité (bah oui, p'tite gamine sans famille, super life en perspective), elle se suicide aussi, se jetant dans le lac (d'où les coups de feu du début du film).

Bref, VDM jusqu'au bout.

Bon, Guy Pearce est excellent en pasteur complètement taré, convaincu d'être un élu (puis un déchu), citant la bible pour expliquer qu'il a tous les droits sur la gente féminine, même celui de passer sur sa fille. Il est vraiment malsain, il colle parfaitement au personnage.
Dakota Fanning quand à elle n'est pas mauvaise en soit, mais le personnage étant super con, peu voir pas d'empathie pour sa VDM.
Le reste du cast fait le taff.

Bref, je déconseille ce film. Vraiment.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 883 fois
5 apprécient · 4 n'apprécient pas

Autres actions de GarrigouFrdric Brimstone