Affiche Bronx

Critiques de Bronx

Film de (2020)

Passez votre chemin

Grosse Lincoln, vêtements de la police américaine mais tout ça en France à Marseille. C’est franchement du netflix tout craché, américanisé le scénario et les plans. Les dialogues sont vide avec de long silence j’ai coupé au bout de 30min j’ai vraiment était très très déçu. Lire la critique de Bronx

1 1
Avatar Pierre-Beringer6
1
Pierre-Beringer6 ·

Du cinéma viriliste, le tout, plombé par une mise en scène amorphe

Netflix continue de polluer le paysage cinématographique français et cela ne sent pas très bon. Après le risible Balle perdue (2020), voilà Olivier Marchal qui délaisse les salles obscures (crise du Covid19 oblige) pour la plateforme de streaming et ne se renouvelle absolument pas. Ces... Lire l'avis à propos de Bronx

1
Avatar RENGER
2
RENGER ·

Grosses couilles et petits cerveaux !

Bon allez, on pose le cerveau sur la table du salon entre la canette de bière et le paquet de chips ou la pizza. On monte le son et on matte pendant deux heures, des flics badass se foutrent sur la gueule avec des mafieux corses encore plus badass. Une bonne distribution avec ce qu'on appelle "des gueules du cinéma". Bon ! C'est vrai Marchal a fait jouer tous ses potes, comme d'ab. On va pas... Lire la critique de Bronx

1
Avatar Fred HBZ
7
Fred HBZ ·

Critique par Fidjing: Règlements de compte à Marseille!

C 'est le nouveau film policier d'Olivier Marshall, disponible sur Netflix. L'histoire se déroule à Marseille. On suit une équipe de police qui enquête au départ sur le règlement de compte qui a eu lieu au bar que fréquentait des mafieux. Après ils vont devoir enqueter sur plusieurs crimes. Il y a beaucoup d'actions et de rebondissements (vengeances,fusillades,dérapages). J'ai... Lire l'avis à propos de Bronx

1 2
Avatar fidjing
7
fidjing ·

Critique de Bronx par Tinou

En exacerbant tous les gimmicks de son style, Olivier Marchal en atteint les limites. C’est sombre, poisseux, sans nuance et ça en devient caricatural et involontairement drôle. Même s’il se veut comme un grand polar sous testostérone, Bronx a plutôt l’étoffe d’un sympathique nanar. Lire l'avis à propos de Bronx

1
Avatar Tinou
3
Tinou ·

On est loin du gendarme de Saint tropez

Bronx est un ennième polar d'Olivier Marchall dont les mètres étalons restent le 36 quai des Orfevres et les Lyonnais . On retrouve donc les poncifs de son cinéma avec ces flics aux gueules patiblaires, portés sur la bouteille, à la frontière de la depression et de l'honneteté , qui balancent des punch lines bien burnées, tout en étant en guerre contre les services concurrents de leur... Lire la critique de Bronx

Avatar ldekerdrel
5
ldekerdrel ·

Balles perdues

Heureusement, Olivier Marchal sait filmer de véritables gueules de cinéma prises dans la tragédie d’une vie dont ils se retrouvent otages. Si ni Lannick Gautry, ni Kaaris, ni même David Belle n’ont les épaules des précédents acteurs passés devant sa caméra, le réalisateur se plait à mettre en scène leur combat désespéré et punitif, le sublimant dans toute sa noirceur, comme... Lire la critique de Bronx

Avatar LInfo_Tout_Court
5
LInfo_Tout_Court ·

Bronx !

Olivier Marchal, au fil des films, semble nourrir plus qu’une obsession pour son ex-métier. Au point de se répéter et de commencer à franchement nous lasser… Un carnage à lieu à Marseille et un flic aux méthodes peu orthodoxe va se retrouver mêlé à l’histoire. Evidemment, la suite nous plonge dans un milieu corrompu en plein marseille… Et voilà le probléme : Marchal aime... Lire l'avis à propos de Bronx

Avatar David Rumeaux
5
David Rumeaux ·

C'est qui qui a la plus grosse (à Marseille) ?

Avec « Bronx » Marchal fait du Marchal jusqu'à l’écœurement en décrivant un univers saturé de violence, de corruption, de type virils, laids et dégueulasses gravitant dans leur univers clos de pourriture. La police marseillaise ne sort pas grandie de ce film avec une implication de corruption jusqu'à haut niveau. Le respect du droit, des procédures, le long travail d'investigation, Marchal... Lire l'avis à propos de Bronx

Avatar Thomas Harnois
1
Thomas Harnois ·

S’autodétruire

Désincarnés, automatisés, glacés, ensanglantés, les ripoux se suivent et se ressemblent, leurs destinées s’annulent sous les balles et laissent des veuves éplorées sur le rivage ou violées sur le canapé puis éventrées. S’observe, dans Bronx, la vieillesse d’un savoir-tuer et d’un savoir-mourir, son extinction à petit feu, refroidie par la destruction massive d’un nouvel âge de la... Lire l'avis à propos de Bronx

Avatar Fêtons_le_cinéma
5
Fêtons_le_cinéma ·