Ripoux vs pourris

Avis sur Bronx

Avatar Philmycritique
Critique publiée par le

Olivier Marchal, ex-flic devenu réalisateur, surfe sur la vague des films gangstas cop où tout le monde est forcément corrompu jusqu'à la moelle, où la mort est une issue certaine.

La mise en scène par un ex flic ne signifie pas automatiquement que ça sonne juste, ni crédible. Rien que le deal entre Lanvin et le flic en intro sonne faux et pas cohérent. Cette séquence parfaitement inutile pour la suite aurait pu être coupée au montage. À partir de là, il faut arrêter de se poser des questions sur le pourquoi et comment. Et il faut reconnaître que le film arrive à dégager une certaine tension par ci par là. Marchal sait diriger ses acteurs, du moins les principaux.

Au-delà d'une ambiance de film noir et quelques séquences d'actions vite emballées, ce Bronx souffre d'un gros handicap technique. C'est moche de A à Z. Le filtre orange bleu adoré par les youtubeurs n'apporte rien ici et le voile blanc pendant tout le film est juste horrible. Je me suis cru devant un film érotique fauché des 90's. Le cadrage est vilain, le découpage de la scène d'action sur la plage est incompréhensible. Bref c'est torché comme un PQ sur une autoroute.

Points positifs : les acteurs principaux jouent bien, la musique accompagne parfaitement les moments de tensions, sauf quand il y a du rap (sic), une ambiance à la Scorcese par moment.

Un beau gâchi.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 46 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Philmycritique Bronx