#jesuisaccommodante

Avis sur Brooklyn

Avatar Nicolas Villemagne
Critique publiée par le

Film vu à la Cinexpérience #17 (Merci à SensCritique d'avoir permis à quelques hommes d'être présents finalement, la séance étant initialement réservée aux femmes)

Vous l'aurez compris j'ai assisté à une projection assez unique dans son genre, et forcément cela à enrichie mon expérience devant ce film. Car voir une romance d'époque qui prend son spectateur pour un con (devrais-je dire sa spectatrice ?), alors que le distributeur du film veut l'avis de ce dernier sur le film, c'est quand même magique. Mais je reviendrai là-dessus plus tard...

Pour le moment parlons du film. Il est apparemment l'adaptation d'un roman (qu'une fois de plus je n'ai pas lu) de Colm Tóibín. La promo du film se base sur le fait que ce film est un drame historique, si ce film est un drame, alors il est raté ! Pas une seule fois j'ai été en empathie pour un des personnage du film

(si ce n'est lorsque Ellis est prête à abandonner son mari, la j'ai de la peine pour ce dernier).

Si le film est un film historique, il est raté ! Certes la reconstitution historique n'est pas mauvaise, l'on a de bons costumes, on retrouve les mœurs de l'époque, mais à part ça nous n'avons rien de marquant quand à l'époque. Je veux dire pas de sujet fort, pas d’événement historique majeur mit en avant, il n'y a rien qui fait que ce film est une oeuvre sur une époque, rien si ce n'est qu'il se déroule dans cette dernière.
Et si le film est une romance, il est raté ! En grand fan-boy de romances (oui je ne m'en cache pas, regardez mon top 10 de films et vous en serez convaincu), je me sens assez légitime à juger une romance (oui, même si je suis un garçon), et je suis désolé de vous le dire, mais ce n'est pas un film d'amour. Lorsque le personnage principale se marie avec un homme car il a insisté, je n'appelle pas ça de l'amour; lorsque le personnage principale est prête à laisser tomber son mari pour un autre homme avec une meilleure situation et l'atout d'être proche des siens, je n'appelle pas ça de l'amour; lorsque finalement elle revient vers son mari, car on lui rappelle qu'en Irlande les gens sont malveillants, non pas car elle l'aime, je n'appelle pas ça de l'amour bordel de chiottes !

Le vrai problème de ce film ne réside pas dans le fait qu'on ne sait pas bien ce qu'il est, car finalement il y a bien des films qui sont soit un mélange de genre, soit des objets filmique non identifiés, là n'est pas la question. Non, le problème est que le personnage principale ne sait pas dire "non", et forcément lorsqu'un tel personnage est le centre d'une histoire ça peut vite devenir casse-gueule (ce n'est pas le cas de l'excellente web-série J'ai jamais su dire non). Car le film ne montre que son point de vu, or le point de vu d'un personnage qui ne sait pas dire "non" n'est finalement pas bien intéressant. Je m'explique: à aucun moment elle ne prend de vrais décisions:

Sa sœur décide de l'envoyer aux Etats-Unis afin qu'elle ait une meilleure vie que la sienne, et parce que cette dernière est malade et sait qu'elle va mourir ce qui impliquera que quelqu'un d'autre de présent devra s'occuper de leur mère, or si Ellis reste, ce sera forcément elle, et ne pourra donc pas s'épanouir. Vous me suivez ?! Pour son mariage, c'est l'HOMME qui insiste et qui obtient gain de cause, avec l'aide d'une des pensionnaires de la maison où vit Ellis qui lui conseille également de se marier bien évidemment. Lorsqu'elle retourne en Irlande on lui colle entre les pattes un beau partit, un job, elle accepte tout malgré qu'elle soit marier et qu'elle sait qu'elle doit rentrer dans peu de temps chez elle, c'est à dire aux Etats-Unis auprès de son mari. Mais là encore elle ne dit non à rien, et même lorsqu'elle "décide" de rentrer aux Etats-Unis, ce n'est même pas elle qui prend réellement cette décision, elle le fait car elle a peur des ouï-dire si elle reste, vu que son ancienne patronne lui fait clairement du chantage de commérage, et Ellis ne voulant pas de ça rentre aux Etats-Unis où tout lui a sourit lors de son séjour [que j’évaluerai entre 6 et 12 mois maximum, c'est tout de même magnifique de se dire qu'elle base sa décision sur ce laps de temps passé là-bas].

De plus à aucun moment on ne voit l'avis d'autres personnages sur la situation, puisqu'il n'y a pas un cadre sans la présence de Ellis dans le film (si ce n'est lorsque l'on met en image le fait que sa sœur et sa mère lui écrivent des lettres). Donc comment s'attacher à ses personnages dont on ne sait rien de plus que ce que Ellis veut bien nous montrer à travers ses yeux ?!

Puis si le film est un parcours initiatique ou bien d'émancipation, une fois de plus il est raté ! Excusez-moi mais à aucun moment elle n'a d'obstacle sur son chemin; on lui paye son voyage jusqu'aux Etas-Unis, là-bas elle est nourrit et logé, on lui offre un travail sur un plateau, et en plus on lui paye des études, sans compter qu'elle devient très vite la pensionnaire préférée du lieu où elle vit, elle retrouve sa communauté irlandaise et passe d'agréables moments en leur compagnie, trouve un petit copain "parfait", bref si SensCritique ( qui apparemment n'a pas le même avis sur la question, Guitsby) veut me donner cette chance inouïe de me payer un voyage aux States tout frais payés avec un job à la clé, la reprise de mes études, et que je me trouve une petite-amie dans les jours qui suivent, je sens que je vais passer de supers moments !

Le pire dans l'histoire c'est que le film n'est pas que mauvais, la photographie du film est belle, les décors et costumes également, le casting est bon, il y a plusieurs de mes acteurs anglophone préférés, mais le tout est gâché par un scénario des plus niais et des plus sexistes, la réalisations est catastrophique (toute les idées de mises en scènes ont été faites et refaites 1000 fois, et ça en devient pesant tellement on sait le cadrage suivant que le réalisateur utilisera après le premier puis le second, etc), et en plus de ça la promo du film est complètement raté (ne serait-ce que l'affiche du film qui nous spoil la fin du film, bravo les marketeurs, mais aussi la bande-annonce, que je n'avais pas vu avant le film heureusement, puisque c'est un résumé du film point par point jusqu'au final qui là encore est dévoilé); À cela s'ajoute le fait que tous les enjeux du film (si on peut dire car il n'en a pas vraiment) sont tout de suite désamorcés et n'ont aucuns impacte sur le reste de l'histoire.

Le film passe à coté de tellement de choses...
Le film pourrait faire la part belle à un femme qui va devoir trouver ses marques dans un pays qu'elle ne connaît pas où elle ne connaît personne, et où elle va devoir devenir une femme forte et indépendante, mais non !
Le film pourrait faire la part belle aux femmes à cette époque, en nous montrant une jeune fille qui va briser les codes et s’affranchir de sa place de femme dans la société, mais non !
Le film pourrait faire la part belle à une histoire d'amour impossible, vu qu'elle est mariée, mais non !
Le film pourrait faire la part belle à une critique de la société de l'époque, en montrant le sexisme, en montrant le communautarisme à New-York, et le racisme que cela provoque, en parlant des travers de la religion, et que sais-je encore !
Ce film avait les moyens de ses ambitions s'il le voulait un temps soit peu, mais ce n'est pas le cas.

Bref, même si j'aime beaucoup des acteurs et actrices comme Saoirse Ronan, Domhnall Gleeson, Jim Broadbent ou bien encore Emily Bett Rickards, je dois dire que je suis extrêmement déçu de les voir ici, et de savoir que Saoirse Ronan s'est beaucoup identifiée à son personnage car cela fait échos à l'histoire de ses parents...

Je ne vais pas tergiverser plus longtemps sur ce film, mais quand on voit qu'un tel film à été nominé aux Oscar dans 3 catégories, je trouve qu'il y a ici un sérieux problème sociétal qui se dresse sous nos yeux.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1217 fois
13 apprécient · 3 n'apprécient pas

Nicolas Villemagne a ajouté ce film à 3 listes Brooklyn

Autres actions de Nicolas Villemagne Brooklyn