Bande-annonce
Affiche Bullhead

Bullhead

(2011)

Rundskop

12345678910
Quand ?
7.4
  1. 15
  2. 15
  3. 48
  4. 87
  5. 282
  6. 806
  7. 2075
  8. 2417
  9. 850
  10. 164
  • 6.8K
  • 653
  • 4.2K

Jacky est issu d'une importante famille d'agriculteurs et d'engraisseurs du sud du Limbourg. A 33 ans, il apparaît comme un être renfermé et imprévisible, parfois violent... Grâce à sa collaboration avec un vétérinaire corrompu, Jacky s'est forgé une belle place dans le milieu de la mafia des...

Casting : acteurs principauxBullhead
Casting complet du film Bullhead
Match des critiques
les meilleurs avis
Bullhead
VS
Tout est bon...dans le bœuf

Ce premier film est une bombe à retardement qui fera tic-tac dans vos cerveaux bien au-delà des 120 minutes de projection. On a tout d'abord ce polar au scénario sortant vraiment des sentiers battus, tendu comme un string, marié à un drame social. On a ensuite cette réalisation froide, d'une sobriété bluffante pour un premier film. Et enfin cet acteur monstrueux, Matthias Schoenaerts, à l'allure animale, qui incarne magistralement cet être marqué au fer rouge par les blessures du passé....

80 18
Avatar Patrick Braganti
4
Patrick Braganti
Racoleur et inégal, loin de l'effet boeuf annoncé

Le cinéma belge, qu'il soit d'ailleurs flamand ou wallon, se singularise par son univers souvent décalé, onirique, étrange, tout en véhiculant un humour noir ou désespéré, dernier rempart de héros cabossés par la vie, laissés-pour-compte d'une société qui les récupère impunément pour les plus basses œuvres. Le premier long-métrage de Michael R. Roskam, ambitieux et inégal, ne faillit pas à la règle en investissant les champs multiples du thriller, de l'épopée tragique de son antihéros et, par... Lire la critique de Bullhead

33 2
Critiques : avis d'internautes (160)
Bullhead
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Bienvenue chez les Ch'tis, version "Plat Pays"...

Porté par tout ce que j'ai lu sur ce film, mais surtout très intrigué par l'originalité du contexte et du scénario - la mafia belge du trafic d'hormones pour élevage de bovins à engraisser - me suis lancé dans son visionnage. Non sans peurs. Franchement, au départ, j'ai eu beaucoup de mal à accrocher, j'ai même failli abandonner. Il faut le dire ces histoires de négociations d'affaires autour... Lire l'avis à propos de Bullhead

6
Avatar Guillaume Rouleau
8
Guillaume Rouleau ·
Découverte
Flesh and bones.

"Bullhead" est avant tout la révélation de deux diamants bruts. D'un côté, le belge Michael R. Roskam, qui fait preuve d'une maîtrise étonnante pour un premier film, digérant parfaitement ses influences. De l'autre, Matthias Schoennaerts, comédien tout juste aperçu dans "La meute" et "Black book", aussi impressionnant physiquement qu'émotionnellement dans son rôle de colosse aussi touchant... Lire la critique de Bullhead

43 2
Avatar Gand-Alf
8
Gand-Alf ·
Le monde crépusculaire de la mafia des bouseux

Film d'une grande intensité, qui explore sous toutes ses coutures la notion de brutalité. Par le bais de l'injection d'hormones, le protagoniste s'animalise progressivement avec une conviction impressionnante. Le regard torve, il porte sa carcasse hypertrophiée sans vraiment savoir comment la gérer. Autour de lui, un monde crépusculaire où la mafia des bouseux contrôle sans jouissance le marché... Lire la critique de Bullhead

36 1
Avatar Sergent_Pepper
9
Sergent_Pepper ·
Testostérone au plat pays

On parle rarement des affiches de films ce qui est dommage car elles sont souvent le premier lien entre le spectateur et le film. L’affiche de Bullhead exprime à merveille toute la bestialité du film et de son personnage principal, Jacky van Marsenille, incarné par un acteur jusqu’à l’heure méconnu, Matthias Schoenaerts. Photographiée de dos, l’imposante musculature... Lire l'avis à propos de Bullhead

34 1
Avatar Vincent_Ruozzi
8
Vincent_Ruozzi ·
Casse-moi pas les couilles Redbull

8/10, voilà ce que ça donne d'aller au cinéma et de prendre un ticket pour le film à l'affiche possédant la meilleure moyenne sur Sens Critique ! Démarche à renouveler... Pourtant ce n'était pas gagné. J'y suis allé sans connaître le pitch, le thème, le genre, le réalisateur ou la nationalité du film. Et petit à petit la salle se remplit : personne en dessous de 55 ans, style global... Lire l'avis à propos de Bullhead

27 4
Avatar Bertrand Roche
8
Bertrand Roche ·
Toutes les critiques du film Bullhead (160)
Bande-annonce Bullhead
Vous pourriez également aimer...