Affiche Burning

Critiques de Burning

Film de (2018)

Effet de serre et poésie ardente

Louons, en guise de préambule, les mérites d'un cinéma coréen qui excelle là où généralement nous sommes à la peine, à savoir porter un regard introspectif sur son propre pays, évoquer subtilement une histoire récente dont les braises n'ont pas encore finie de se consumer. En effet, il y a quelques années à peine, en 2016 plus précisément, la Corée du Sud voit éclore la « révolution... Lire l'avis à propos de Burning

93 22
Avatar Kalopani
8
Kalopani ·

Antalgie de la lumière

On mesure, au visionnage de Burning, le chemin parcouru par Lee Chang-Dong dans sa filmographie, et la maturité assez splendide dont il fait preuve dans ce nouvel opus. Adaptant une nouvelle de Murakami, le cinéaste poursuit quelques obsessions qui sont les siennes (le deuil, la douleur, la mémoire, le rapport au système), dans une... Lire la critique de Burning

167 38
Avatar Sergent Pepper
8
Sergent Pepper ·

Le monde est une énigme

J'ai beaucoup attendu avant de voir Burning car le film est long, tout le monde en dit du bien et j'avais vraiment peur de ne pas trouver ça fou et de m'ennuyer un peu. Mais il n'en est rien ! Burning est non seulement un très bon film, mais c'est le genre de film qui hante son spectateur parce qu'il parle de choses indicibles, de choses irrésolues qui ne peuvent que marquer. Le film... Lire l'avis à propos de Burning

18
Avatar Moizi
8
Moizi ·

L'avventura du petit paysan

Grand admirateur de Murakami dont la prose élégante et minutieuse et le fantastique brumeux sont si difficilement transposables au cinéma, mais aussi confiant dans le talent du rare Lee Chang-Dong dont j'ai apprécié tous les films que j'ai pu voir depuis le renversant "Peppermint Candy", je me suis pointé au Balzac pour voir "Burning" hier... Lire l'avis à propos de Burning

70 10
Avatar Eric Pokespagne
9
Eric Pokespagne ·

I meet the devil

Habitué du Festival de Cannes, Lee Chang Dong revient sur la Croisette avec Burning, œuvre qui adapte Les Granges brûlées du Japonais Haruki Murakami. Long et faisant parler les non-dits, Burning tisse tout de même sa toile magnétique grâce à la fluidité d’une mise en scène souveraine qui accompagne avec grâce des personnages sur la brèche. Jongsu est un travailleur à la sauvette,... Lire la critique de Burning

39 4
Avatar Velvetman
8
Velvetman ·

De la suggestion naît le doute

De récentes découvertes telles que Memoir of a Murderer et A Taxi Driver m’ont rappelé la richesse du cinéma sud-coréen et son style tout à fait particulier et attrayant. La présence de Burning dans la programmation m’a forcément sauté aux yeux et il me fallait découvrir ce film. On connait la capacité singulière des cinéastes sud-coréens à gérer les mélanges de... Lire la critique de Burning

36 5
Avatar JKDZ29
7
JKDZ29 ·

Fire Walk with Me

Quand il se lève à l’aube pour aller courir, le cosmos azuré diffère des tendres teintes céruléennes qu’il prendra par la suite. Cette frontière infime entre la nuit et le jour est une offrande qui n’appartient qu’à lui, héritant de l’accalmie alentour et de la sensation qu’il existe bel et bien, puisqu’il n’est pas perdu au milieu de la foule. Il court, agite ses muscles saillants et nappe... Lire l'avis à propos de Burning

55 10
Avatar Clara_Gamegie
8
Clara_Gamegie ·

Merde à la surinterprétation !

Et voilà encore un de ces lavages de cerveaux collectifs organisés par l'intelligentsia critique cannoise et parisienne. Place au nouveau chef d'œuvre où il ne se passe rien pendant 2h22, ou bien si, soyons juste, deux évènements sur tout le film ! Et que ça surinterprète, et que ça voit de l'énigme là où il n'y en a pas (un thriller raffiné ? un puzzle psychologique ? mais on se calme !!!),... Lire la critique de Burning

5
Avatar DavidDIlbarritz
2
DavidDIlbarritz ·

Coréegraphie crépusculaire

Nichée au cœur du film, une des plus belles scènes de cinéma que j'ai pu voir cette année. Trois amis, Jongsu, Haemi et Ben, se retrouvent à boire et à fumer dans la douceur d'une soirée d'été. Bientôt, l'ivresse prenant le pas, Lire la critique de Burning

28 9
Avatar Théloma
9
Théloma ·

Blaze Runner

Crush Comme la lumière captivante d’un néon rose, elle est entrée dans ma vie de routine banale et m’a dessiné ses rêves en mouvements. Plus besoin de le voir pour le croire, le goût de cette mandarine ne me quittera plus. Magie hypnotique, discours politique. Burn Je brûle, je crame, je me consume de désir pour elle. Son absence n’est qu’un accélérant à mes... Lire la critique de Burning

31 6
Avatar Lilange
7
Lilange ·