CBGBite

Avis sur CBGB

Avatar TonyBandini
Critique publiée par le

Tout commence avec l'introduction musicale de Kick Out The Jams du MC5, très bon choix, plutôt logique. Le film suit Hilly Kristal (joué par Alan Rickman), propriétaire du CBGB, club créé à la base pour accueillir des groupes Country, Bluegrass et Blues (d'où le nom), et qui se transformera vite en lieu incontournable de la scène alternative et punk.

Le casting est assez surprenant, on retrouve pas mal de visages connus. Alan Rickman donc, mais aussi Johnny Galecki de The Big Bang Theory en agent du groupe Television, Malin Akerman en Blondie (très bon choix), Ryan Hurst (Opie) de Sons of Anarchy en motard (très original), Taylor Hawkins des Foo Fighters dans le rôle d'Iggy Pop, Donal Logue dans le rôle du co-propriétaire du bar et le rouquin d'Harry Potter dans le rôle de Cheetah Chrome des Dead Boys. Pas une seule prestation mémorable, même Alan Rickman a l'air de se faire chier dans le film (et on le comprend).

En ce qui concerne les groupes mis en avant, on voit un peu moins d'une dizaine de groupes sur scène, dont Television, Talking Heads, Blondie (deux fois, dont une fois avec Iggy Pop), Patti Smith, Ramones et Jayne County de mémoire. Choix plutôt représentatifs donc, dommage que les versions studios des titres aient été utilisé, pour un peu plus d'authenticité ça aurait été sympa qu'on entende les acteurs pousser la chansonnette.

Le format bande-dessinée utilisé pour certaines scènes fonctionne plutôt bien, c'est probablement ce qu'il y a de mieux dans le film. La deuxième partie du film se concentre principalement sur les tentatives désespérées d'Hilly Kristal pour faire décoller les Dead Boys, seul groupe qu'il gérait. On a le droit à un passage ou les Dead Boys s'excusent auprès de leur productrice juive pour leur utilisation de croix gammées (en stickers sur le haut des amplis). Un peu gros le coup de la culpabilisation, et totalement déplacé, dommage.

Si le film avait de bonnes intentions et un casting pas totalement dégueulasse, il devient vite répétitif et insupportable, notamment à cause d'une mise en scène et d'un montage épileptique. Un documentaire aurait été bien plus intéressant. Film à éviter donc, lisez plutôt Please Kill Me >> de Legs McNeil si cette période vous intéresse.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 381 fois
1 apprécie

Autres actions de TonyBandini CBGB