Avis sur

Caché par Gérard Rocher

Avatar Gérard Rocher
Critique publiée par le

Georges vit avec sa femme Annie et son fils Pierrot dans un quartier calme. Comme journaliste il travaille à la télévision et anime avec succès une émission littéraire. Un jour il reçoit à son domicile une cassette vidéo anonyme, relative à sa vie privée, glissée dans une enveloppe avec un dessin énigmatique. D'autres cassettes et d'autres dessins anonymes et tous aussi énigmatiques vont lui être adressés, retraçant avec précision certains lieux marquants de sa vie. Georges se sentant alors cerné prévient la police. Celle-ci refuse d'intervenir faute d'actes physiques envers lui et sa famille. Les exactions se poursuivent, la famille se fragilise, Georges alors excédé prend la décision de mener sa propre enquête pour aller jusqu'au bout de ses soupçons.

C'est un film curieux, angoissant et très énigmatique que nous adresse, comme à son habitude, Michael Haneke. Il nous dissèque l'attitude d'un homme connu pour qui une affaire enfouie au fond de sa conscience va ressurgir brusquement quelques dizaines d'années plus tard. Les dessins sur lesquels le sang est représenté comme un leitmotiv et les cassettes filmant des lieux qui lui sont symboliques vont faire remonter à sa conscience le fil de sa vie. Georges va se trouver dans une situation alarmante vis-à-vis de lui-même mais aussi de sa famille. Il est alors obligé de mettre à nu son enfance afin d'essayer de justifier à lui-même et aux siens un évènement grave de conséquence mais qui, enfant, lui parut anodin. Il va ainsi avoir à se débattre contre ce passé mais aussi contre cet ennemi invisible. Il finira par trouver une conclusion à cette affaire, sans être certain qu'elle soit la bonne... Comme toujours Michael Haneke nous laisse dans le doute pour accentuer l'effet de réflexion sur des sujets très troublants dont on ne sort jamais indemne.

Par ses réflexions intimes qui nous interpellent sur le sens de la vie, Michael Haneke , en plus d'être un grand réalisateur, est un très bon psychologue. Cela se perçoit à travers la justesse avec laquelle il nous plonge dans l'ambiance particulière de ses films et avec laquelle il dirige ses acteurs. Par un rien qui n'en est finalement pas un, il nous enveloppe d'un univers inquiétant nous offrant les détails de la vie de son héros grâce à de longues séquences d'images fixes. Par ce moyen, il surprend et oblige le spectateur à s'interroger sur la démarche du réalisateur et sur le drame qui se joue sous ses yeux. Daniel Auteuil, homme surprenant, tour à tour traqué, angoissé, secret, honteux et révolté est éblouissant de naturel et de sincérité dans ce rôle. Quant à Juliette Binoche, elle interprète avec beaucoup de finesse et de discrétion son rôle de femme mise à l'écart d'un secret gardé coûte que coûte par son époux. Je voudrais décerner une mention particulière à la touchante Annie Girardot , cette mère fragile et malade, devinant par son instinct maternel le mal-être de son fils et aussi à Maurice Bénichou, émouvant et énigmatique à souhait.

Je vous conseille vivement ce film passionnant et parfois dérangeant. Comme souvent, le réalisateur nous laisse le choix de la conclusion selon notre imagination et notre sensibilité. Il nous fait témoin d'une situation intimiste et par son talent nous fait entrer dans la peau des personnages. La curiosité nous prend. L'envie d'en savoir un peu plus nous étreint mais le film se termine là. A nous d'imaginer le meilleur ou peut-être le pire. C'est dans notre tête que le film se poursuivra.

Ce film un obtenu le Prix de la Mise en Scène au Festival de Cannes 2005. Ainsi que le Prix Fipresci et le Prix du Jury Oecuménique.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1829 fois
32 apprécient

Gérard Rocher a ajouté ce film à 2 listes Caché

Autres actions de Gérard Rocher Caché