Avis sur

Café Society par Christine Deschamps

Avatar Christine Deschamps
Critique publiée par le

Comment faire un film tarte avec un casting prestigieux et une indiscutable maîtrise technique ? La réponse en une heure trente avec cette histoire à pleurer de niaiserie, cousue de fils blancs, très adolescente, qui peine à ternir en haleine et part en jus de quenelle à la première occasion. Dommage pour moi que Blue Jasmine m'ait fait espérer que Woody Allen pourrait me raconter des histoires intéressantes et bien menées, parce que, une fois de plus, je me suis laissé embourber dans un sirupeux mélo aux enjeux pusillanimes. Pourquoi insister, me direz vous... Je confesse que j'adore les lumières et les plans du vieux briscard au cœur d’artichaut. Ce film-là ne vaut, à mes yeux, que pour l'éclairage des garden parties dans les villas hollywoodiennes et quelques intérieurs années 30 du plus bel effet, et ça n'est pas rien. En tout cas, ça sauve cette bluette insipide du naufrage complet. Pour le reste, les acteurs sont à la peine (la faute à des dialogues artificiels et à des personnages caricaturaux) et un petit air de jazz au kilomètre rend tout sautillant et parfaitement anodin. Le drame intime que les personnages sont censés vivre laisse complètement indifférent et à peine si le portrait d'une famille juive un peu haute en couleurs occupe l'esprit quelques minutes. Bref, on paie cher son addiction à l'heure dorée...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 7 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Christine Deschamps Café Society