Quand Matha va devenir Calamity.

Avis sur Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary

Avatar Boubakar
Critique publiée par le

Basé sur un épisode réel de sa vie, à savoir un convoi en destination de l'Oregon, le récit à l'intérieur est par contre imaginaire, mais c'est en gros l'histoire d'une fille de douze-treize ans, Martha Jane Cannary, qui va apprendre à s'affirmer pour devenir la Calamity Jane que nous connaissons.

Au départ, j'avoue que le dessin et l'animation me rebutaient un peu, car ça n'est pas très fluide, et même la technique n'est pas irréprochable si j'en juge les diverses traces d'aliasing. Mais peu à peu, je me suis laissé emporter par l'histoire, centré sur cette fille qui veut bousculer les conventions de l'époque, à savoir qu'une femme doit forcément avoir les cheveux longs, porter des robes et être destinée à se marier, pour devenir elle-même, rebelle. Assez rapidement, elle va se couper les cheveux, avoir des pantalons et refuser l'idée d'être une épouse, mais quelqu'un de libre; Il y a quelque chose de l'air de temps dans cette histoire qui se passe au XIXe siècle, mais ça fonctionne très bien, et il faut dire aussi que le doublage est très réussi, Alexandra Lamy jouant la seule personne connue à savoir une certaine Madame Moustache.

Si j'ôte la partie technique, une seule chose m'a vraiment dérangé, qui est le traitement du temps, car ce convoi de diligences et d'animaux est censé durer quelques mois, et on ne sent pas vraiment les saisons défiler, ni par exemple les enfants grandir. Y compris durant l'ellipse de quatre mois où Martha Jane va, à la suite de quiproquos, vivre ses propres aventures.
Mais ça n'est pas grand chose face à la belle réussite qu'est ce film d'animation, très beau avec des couleurs vives, et un portrait de fille forte, qui va construire ici le début de sa propre légende.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 67 fois
3 apprécient

Autres actions de Boubakar Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary