👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Call me by your name : une première partie décevante

Je mentirais si je disais que j’ai été tout de suite séduite par le film Call me by your name. Au départ, j’avoue avoir eu un peu de mal à entrer dans l’histoire, mais Luca Guadagnino a réussi à me maintenir attentive grâce à l’allure esthétique du film. Les plans sont magnifiques, la B.O est sublime et il n’y a vraiment rien à redire sur cet esthétisme, ce grain d’image et ces couleurs splendides. Le cadre bucolique et les acteurs touchants m’ont permis de m’attacher discrètement à cette famille italienne et à cet élève venu d’Amérique. La première partie reste cependant assez particulière avec à mon goût beaucoup trop de débats insipides et de dialogues carrément caricaturaux d’une petite famille bourgeoise intellectuelle italienne. On peut voir de nombreuses références au cinéma de Rohmer ou encore de Bertolucci, mais c’est tellement creux que je pense sincèrement que Luca Guadagnino aurait pu se passer de pas mal de scènes.

Call me by your name : une seconde partie somptueuse
Alors que je me décourageais un peu en ce qui concerne l’intrigue, l’histoire a pris une autre tournure. Cet été lent et suspendu s’est sans doute accéléré et je me suis totalement laissé porté par cette histoire d’amour juvénile, intense et fougueuse. Je me suis mis à ressentir les sentiments d’Elio et d’Oliver. C’est comme si les personnages qui étaient jusqu’à maintenant cachés derrière leurs belles phrases se mettaient à vivre. J’ignore si c’était un parti-pris de l’auteur de faire autant durer la première partie pour davantage savourer la seconde. Mais ce qui est certain, c’est que la deuxième partie du film était un moment très agréable dont je me suis délecté savoureusement. Exit les dialogues d’intellos et bienvenue aux véritables sentiments, aux sensations et à la vraie vie. Quelques scènes cruciales m’ont d’ailleurs totalement bouleversé et j’ai eu beaucoup de mal à retenir mes larmes (oui, c’était moi la fille en larmes durant la totalité du générique ;)).

Call me of your name : une ode à l’amour
Bref, vous l’aurez compris, pour moi, ce film est un véritable paradoxe. Je l’ai trouvé bouleversant, toujours esthétiquement parfait mais pas toujours très intéressant.

Cependant, Call me by your name est une magnifique ode à l’amour. Il nous rappelle les rudesses de ce sentiment intense et ces premières et dernières fois ou nous avons donné notre cœur en nous laissant totalement abandonné.

the-amazing-lili
8

il y a 4 ans

1 j'aime

Call Me by Your Name
Sergent_Pepper
8

Ce sédiment de l’été.

Par une savoureuse coïncidence d’agenda, Lady Bird et Call me by your name sortent le même jour en France en plus de partager un de leur comédien, qui de second rôle ténébreux dans le premier devient...

Lire la critique

il y a 4 ans

281 j'aime

17

Call Me by Your Name
Velvetman
8

Dolce Vita

Dans une Italie bucolique et pittoresque, Call me by your name de Luca Guadagnino nous raconte avec fièvre les premiers émois de deux démiurges. Le film est aussi solaire qu’un premier été, aussi...

Lire la critique

il y a 4 ans

137 j'aime

7

Call Me by Your Name
Ivandu_Pontavice
8

Au détour d'un été.

Il me suffit d'écouter en boucle ou de me repasser en tête le sublime morceau "Mystery of Love" de Sufjan Stevens pour retrouver cette sensation si particulière que peu de films arrivent à partager...

Lire la critique

il y a 4 ans

119 j'aime

15

The Deep Blue Sea
the-amazing-lili
8

ELEGANCE ET SUBTILITE

Texte en gras C’est dans une drôle d’atmosphère que ce film commence. Sublime introduction. Nous sommes en Angleterre, dans les années 50. Une Angleterre filmée avec beaucoup d’élégance. Tout est...

Lire la critique

il y a 7 ans

3 j'aime

1

Mektoub, My Love : Canto uno
the-amazing-lili
3

Mektoub My Love d’Abdellatif Kechiche : une téléralité vulgaire

Au départ, je ne suis pas une grande fanatique du cinéma d’Abdellatif Kechiche. Bien que j’ai adoré « la vie d’Adèle » qui m’a totalement bouleversé, je n’ai pas été particulièrement touchée par ses...

Lire la critique

il y a 4 ans

1 j'aime

Call Me by Your Name
the-amazing-lili
8

Un paradoxe

Call me by your name : une première partie décevante Je mentirais si je disais que j’ai été tout de suite séduite par le film Call me by your name. Au départ, j’avoue avoir eu un peu de mal à entrer...

Lire la critique

il y a 4 ans

1 j'aime