Mais elle va fermer sa gueule la grognasse !

Avis sur Calmos

Avatar 4A3C
Critique publiée par le

Paul Dufour, gynécologue de son état et Alfred ont une chose en commun, que partage tout homme un peu censé. Ils n'en peuvent plus des femmes ! Elles piaillent, elles dépensent tout et en plus elles empêchent de manger un bon bivouac. Pour quoi vous me direz ? Pour baiser... baiser baiser et encore baiser. Maintenant c'est fini, il y a marre ! On prend ses clic et ses clac, on laisse les truies dans la fange pendant qu'on se fait une bonne grillade, un bon beaujolais, une baguette avec du saint-martin. Mais surtout du calme, enfin du calme.

Au delà de son synopsis de départ tout bonnement délirant. Ce qui fait vraiment rire et est vraiment intéressant dans Calmos de Bertrand Blier c'est l'évolution d'où sort l'absurde et donc le comique des scènes. Car au début, ce qui cloche ce sont les deux personnages principaux. Ils sont totalement délirants, avec une telle détestation des femmes qui passent par des tirades à mourir de rire. Mais au final plus le film avancent plus on se rend compte que c'est l'univers du film tout entier qui est fou. Rajouter à cela l'enchaînement des situations créés, on va dans ce film passé d'un film de comédie absurde plutôt classique, ensuite sur un buddy movie à la campagne, enfin sur un film de guerre, puis de SF dystopique jusqu'à un final fantastique ! Je ne préfère pas dévoiler les grandes lignes mais c'est cette imprévisibilité de l'univers qui rend le film excellent. Avoir une horde d'homme fuyant leurs femmes juste parce qu'ils veulent bouffer en paix, c'est tellement surréaliste que c'en est tordant de rire.

Mais en plus il y a le grain de sel bliesque qui fait toute la saveur du film, les dialogues. Tout comme le scénario c'est fait avec les tripes, c'est plus l'instantanéité qui compte. Des punch-line à tire larigot, là tout de suite je pense au sermon des personnages sur un jeune qui s'encanaillait avec une jeune fille. C'est à se pisser dessus. Les acteurs chez Blier tiennent toujours très bien cette énergie totalement folle et sans limite qui irrigue le film. Jean-Pierre Marielle et Jean Rochefort donnent eux aussi tout les Watt qu'ils sont à vendre pour le film.

En plus comme j'avais pu le voir avec Buffet Froid, Blier sait faire de beau cadre. Le film n'est pas fadasse visuellement. Les couleurs sont pétantes, chaudes, la nature y est splendide et les cadres symétrique vraiment beau. Cela rajoute encore du peps au film, une sensation vibrante comme si ça n'allait jamais s'arrêter car ça part dans tout les sens, du scénario, aux dialogues avec les acteurs booster à bloque.
J'y mettrais néanmoins un petit bémol car à force de vouloir aller partout des fois il s'attarde trop sur des séquences. Je pense par exemple à la scène avec les femmes militaires qui les arrêtent, là la tirade de la commandante ou même des troufionnes est trop longues. Ça tire en longueur, il s'essouffle un peu par instant. Ce qui ne l'empêche pas de repartir car il va aller dans une autre direction inattendu !

Bref Calmos c'est vraiment fait avec les tripes. Déployant une énergie sur tout les niveaux il en devient alors extrêmement drôle, imprévisible dans l'évolution de son univers, délicieux dans ses dialogues tonique même si parfois s'essoufflant un peu, avec des interprétation là encore survoltées. En un mot comme en mille, Calmos c'est du Blier, donc du bon.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 25 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de 4A3C Calmos