👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

La vraie bonne idée de ce film est l'utilisation de la même actrice de 46 ans pour incarner Camille-41 ans et Camille-16 ans, et pourtant dieu sait combien j'avais des doutes sur ce procédé avant le visionnage de Camille Redouble ! Noémie Lvovsky en adolescente, ce n'est évidemment pas crédible et... on s'en fout. Ça apporte même une dimension particulière au film, un contact permanent avec le personnage de 41ans en visite dans son passé. Pour autant, Noémie n'est pas ridicule en ado, on oublie très vite cette singularité (les protagonistes des années 80 la voient comme une fille de 16ans et du coup, nous aussi).

J'avais envie de pointer un des défauts du film, càd l'attitude de Noémie lorsqu'elle est censée avoir 16ans, très effacée, contemplative, un peu ébahie de ce qui lui arrive, très passive, comme dans la scène où son amie apprend qu'elle risque d'être aveugle (ce qu'elle sera). Même dans sa passion amoureuse, elle est plus analytique qu'émue. Mais ce "défaut" colle bien avec une certaine idée du film, en fait, celle qui répond réellement à la question "Et toi, si tu pouvais recommencer ta vie, que ferais-tu ? - Eh bien je vivrais ça comme un rêve éveillé".

J'ai apprécié que Noémie Lvovsky ne cherche pas à répondre à des questions dans ce film, tout comme le fait qu'elle ne cherche pas à apporter une morale. Lorsqu'elle est en 1985, elle ne cherche pas à montrer qu'elle vient de 2010 et ces dialogues dans ce sens sont rares (Le président américain est noir et Dalida est morte...). Bien sûr, elle va essayer de sauver sa mère de sa mort prochaine, mais très vite, on sent qu'elle a accepté l'idée qu'elle n'arriverait pas à changer le passé puisqu'elle enregistre la voix de sa mère sur cassette. L'utilisation du tube d'Asaf Avidan "One Day" sur un radio-cassette de l'époque est d'ailleurs un anachronisme qui renforce le côté "je ne veux pas essayer de vous justifier cette épopée fantastique". Concernant la morale, Camille n'essaie pas de se sauver de son alcoolisme ou son amour... Son incursion dans le passé n'aura fait que changer la vie d'un pauvre professeur, et finalement, Camille accepte la vie qu'elle avait, toute pourrie qu'elle soit, mais a changé la partie la plus importante de son histoire : son avis/attitude vis-à-vis de son ex-mari.

GastonDas
7
Écrit par

il y a 6 ans

2 j'aime

Camille redouble
mymp
2

Zéro de conduite

OK, tout le monde a fumé ou quoi ? C’est quoi le délire, c’est une caméra cachée en fait ? Une grosse partouze orgasmo-critique, les yeux bandés et un clavier dans le cul ? J’imagine que ce doit être...

Lire la critique

il y a 9 ans

40 j'aime

5

Camille redouble
Electron
4

Peut mieux faire

Scénario : 10/20. Le film ne fait qu’exploiter une idée pas si originale que ça. Casting : 12/20. Potentiel intéressant mais peu exploité. Tout compte fait, la meilleure surprise vient des copines...

Lire la critique

il y a 9 ans

28 j'aime

12

Camille redouble
Gand-Alf
3

Noémie se fout de ma gueule.

J'aime beaucoup Noémie Lvovsky, second couteau fort sympathique du cinéma français passée à la mise en scène avec des films comme "Les sentiments" ou "Faut que ça danse !". Pour son nouvel essai,...

Lire la critique

il y a 9 ans

25 j'aime

13

Camille redouble
GastonDas
7

Un délicieux anachronisme

La vraie bonne idée de ce film est l'utilisation de la même actrice de 46 ans pour incarner Camille-41 ans et Camille-16 ans, et pourtant dieu sait combien j'avais des doutes sur ce procédé avant le...

Lire la critique

il y a 6 ans

2 j'aime

En solitaire
GastonDas
8
En solitaire

Beau.

Tout simplement beau. Je n'ai pas vraiment d'avis sur le scénario (à part qu'il semble réaliste) ou sur la morale (on la sentait, mais c'est bien amené), mais qu'est-ce que c'est BEAU ! Ce film est...

Lire la critique

il y a 6 ans

1 j'aime

Dallas Buyers Club
GastonDas
8

La formidable transformation

La formidable transformation... et je ne parle pas forcément de la transformation physique évidemment impressionnante de Matthew McConaughey, mais plutôt de la transformation de son personnage...

Lire la critique

il y a 6 ans

1 j'aime