Critique N°322 : Du miel et des abeilles.

Avis sur Candyman

Avatar LaMoustache
Critique publiée par le
  • Helen Lyle est étudiante à l'université d'Illinois à Chicago et mariée à un professeur, Trevor. Avec son amie Bernadette, elles rédigent une thèse sur les légendes urbaines et les croyances populaires. Au cours de ses investigations, elle est interpellée par une histoire récurrente, celle du mythique Candyman qui terrorise les habitants du quartier défavorisé de Cabrini Green depuis des décennies, assassinant des femmes et des enfants principalement. Helen sentant qu'elle tient là l'occasion rêvée de pimenter son travail, convainc Bernadette d'aller enquêter sur les lieux mêmes des crimes, dans la cité sordide de Cabrini Green, un ghetto noir livré aux gangs et à la misère.

Candyman est loin d'être un film d'horreur classique. A la fois terrifiant et fascinant tout en évitant les facilités liées à l'épouvante.
On y voit plus une critique de la société qui délaisse un quartier pauvre plutôt que d'aider, un quartier noir, défavorisé et remplit de violence.
(Philip Glass à la musique c'est vraiment top).

Virginia Madsen est très solide dans son rôle est reste convaincante du début à la fin, c'est moins le cas de certains perso secondaire.
Tony Todd lui sera terrifiant pendant tout le film, il dégagera quelque chose de terrifiant jusqu'à la fin du film. Chacune de ses présence seront entouré d'angoisse et de léger malaise. Et sa voix... C'est sa voix qui fait tout.

J'ai quand même quelques incompréhension, pourquoi Helen est la cible de Candyman. Est-ce lié au fait que ça soit la réincarnation de son ancien amour ?
Le temps qui se déroule dans le film, je n'arrive pas à comprendre en combien de temps se déroule le film.

Par contre j'aime énormément l'idée que ça soit les humains qui permettent au Candyman de vivre de génération en génération. Si personne ne se souvient du tueur, les histoires deviennent des mythes et les mythes sont oubliés ; ce qui amène la disparition de l'entité.
On ne peut tuer quelque chose qui n'existe pas et qui survit seulement grâce aux souvenirs et histoires. On ne peut tuer la peur.
Et la fin est extrêmement logique, Helen qui prend la place de Candyman car les gens se souviennent d'elle en tueuse.

Candyman est un film qui est plus qu'un film horrifique. Malgré des scènes très graphiques, il est plus profond que de l'horreur simple et facile. Du beau cinéma avec une critique intéressante de la société.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 39 fois
Aucun vote pour le moment

LaMoustache a ajouté ce film à 1 liste Candyman

Autres actions de LaMoustache Candyman