Affiche Capitaine sans peur

Capitaine sans peur

(1951)

Captain Horatio Hornblower

12345678910
Quand ?
7.0
  1. 0
  2. 0
  3. 5
  4. 5
  5. 24
  6. 53
  7. 111
  8. 40
  9. 8
  10. 8
  • 254
  • 16
  • 191

En 1807, un navire de guerre de la marine royale britannique, le Lydia, appareille pour une destination inconnue. Napoléon est alors à la tête d'une armée de cinq millions de soldats qui font régner la terreur sur tout le continent européen. L'Angleterre elle-même ne peut espérer le salut que sur...

Casting : acteurs principauxCapitaine sans peur
Casting complet du film Capitaine sans peur
Match des critiques
les meilleurs avis
Capitaine sans peur
VS
Des marins et... des marins

La filmographie de Raoul Walsh a surtout été consacrée à la grande aventure, et on en a une preuve éclatante avec ce joli film d'aventure maritime située dans un contexte historique, qui s'inscrit dans la tradition des films du même genre sur la marine à voile comme les Mutinés du Téméraire ou les Révoltés du Bounty. Nous sommes en 1807, au moment où l'Angleterre reine des mers grâce à sa flotte, est en guerre contre la France, alliée à l'Espagne, Napoléon...

12 8
Encore un film de guère qui nous mène en bateau !

On regarde ça comme on admirait jadis les allumeurs de réverbères dans les rues : l'intérêt a diminué pour ces batailles navales d'antan et Walsh en a oublié lui même la phrase de son capitaine : "N'oublions pas que nous sommes un vaisseau de guerre..." On a même l'envie de se mutiner contre ce film (comme certains membres de cet équipage) qui sont depuis sept mois en mer malades du scorbut, avec eau et nourritures rationnées, et sans même savoir ce qu'ils font et où ils vont,... Lire l'avis à propos de Capitaine sans peur

Critiques : avis d'internautes (7)
Capitaine sans peur
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Critique de Capitaine sans peur par Ygor Parizel

Ce que fait de mieux Raoul Walsh est le film d'aventures, ici on est dans l'archétype du genre. Le récit est divisé en trois parties, une première dans le Pacifique en guise d'intro dynamique, une deuxième plus sentimentale et enfin à nouveau des combats navals. Gregory Peck toujours impérial dans ce type de rôle, les personnages secondaires apportent à l'histoire et même le féminin joué par... Lire l'avis à propos de Capitaine sans peur

3
Avatar Ygor Parizel
8
Ygor Parizel ·
Découverte
La Mayo, niaise, manque de sel

Il est des films qui manquent d'un petit quelque chose. Il en est d'autres qui ont une chose en trop. Capitaine sans peur (titre français débile n°125497841) avait presque tout être parfait, dans la catégorie "film d'aventure en mer". Un capitaine impeccable (Gregory Peck, quoi !), des officiers compréhensifs et humains, un équipage aguerri composés de bonnes trognes d'ivro… de marins, des... Lire la critique de Capitaine sans peur

21 2
Avatar guyness
7
guyness ·
Over the seas and far away (2)

En 1807, l'Espagne semble avoir rejoint le camps de Napoléon à l'issue de péripéties trop longues pour que l'on s'y attarde dans le cadre de ce billet. Isolé, victime d'un blocus continental, le Royaume-Uni n'a que sa flotte (et le Manche) pour le défendre. C'est dans ce contexte qu'appareille le Lydia, bâtiment de trente-six canons, commandé par le capitaine Horatio Hornblower, héros connu de... Lire l'avis à propos de Capitaine sans peur

8
Avatar The_Dude
8
The_Dude ·
Pas mon capitaine préféré

Indubitablement, Capitaine sans peur est un classique des films d’aventures maritimes. Avec ses superbes images, ses grandes scènes de bataille, sa petite histoire imbriquée dans la grande, un Gregory Peck aussi impassible qu’à l’accoutumée, son histoire d’amour, ses histoires d’amitiés viriles, ses drames, ses traits d’humour, le film renferme tous les ingrédients des années 40 et 50.... Lire la critique de Capitaine sans peur

Avatar Play it again Sam
5
Play it again Sam ·
Le bel Horacio et la belle lady Barbara !

Grégory peck, assez convaincant en capitaine Horatio Hornblower.et Virginia Mayo sont les deux seuls attraits de ce film de Walsh. Tout ce qui concerne la mer reste d'une beauté formelle : le trois mâts, les abordages furieux... La partie romance étant tout à fait surannée et ne pouvant s'intéresser à cette intrigue convenue, il ne reste plus qu'à admirer la beauté de Virginia Mayo ! Cela... Lire la critique de Capitaine sans peur

Avatar Chicago
7
Chicago ·
Toutes les critiques du film Capitaine sans peur (7)
Vous pourriez également aimer...