Et si Kubrick l'avait fait aussi?

Avis sur Capricorn One

Avatar Fatpooper
Critique publiée par le

Vous connaissez la rumeur affirmant qu'on n'est jamais allé sur la lune? Prétendant que les cosmonautes étaient en fait dans un studio et qu'il est d'ailleurspossible de voir un caméraman dans le reflet de la visière? Plus fou encore, ce serait Kubrick himself qui aurait filmé la séquence! J'ignore si en 1977 cette folle rumeur courait déjà, mais en tous cas quelqu'un a eu l'idée d'en faire un pitch de film: prétendre à la population mondiale que 3 américains ont marché sur Mars.

Alors que la fusée est prête à décoller, les trois cosmonautes sont évacués et maintenus en secret dans un hangar où ils vont devoir assister le gouvernement dans leur supercherie, et ce malgré eux.

L'idée est géniale. Ca faisait un moment que je voulais voir ce film, tant j'étais intrigué. Hélas je suis un peu déçu du traitement. Je trouve que tout cela manque de conflits. le film est en fait partagé en deux parties: d'abord le 'voyage' qui est relayé par les médias (on tourne en studio les séquences) ensuite une traque à l'homme (les 3 hommes comprennent enfin que la mort les attend au bout du chemin et qu'ils doivent s'échapper). Et dans chacune des parties c'est assez faible; les cosmonautes se résigent vite à aider le gouvernement dans la partie 1, et la traque consiste à voir le papa de Josh Brolin marcher dans le désert, espérant qu'un hélicopter n'arrive pas. Il y a bien l'histoire du journaliste qui permet de lancer un minimum de tension, mais ce n'est hélas pas le point de vue souhaité pour un tel film (point de vue action en tous cas, car évidemment pour le message du film, c'est l'idéal). Pire le point de vue des cosmonautes est à peine exploité et tourne surtout autour de Brolin.

Le film comporte donc des longueurs. Mais heureusement il possède plusieurs atouts. A commencer par des dialogues; je les ai trouvés plutôt efficace, bien tire couille commme on pouvait le faire à l'époque avec un franc parler genre texan. Puis il y a cette scène de poursuite entre deux hélico et un avion à la fin! C'est LA scène d'action, et elle est vraiment réussie. A vrai dire elle a eu le même effet sur moi que la scène de poursuite des yachts dans "Amsterdamned": des frissons!

La mise en scène est bien; tout est compréhensible, et le réalisateur arrive à rendre crédible le simulacre. Certains plans sont vraiment très beaux. Question montage, j'ai tiqué sur deux choses: le rendu temporel (on a l'impression que tout se déroule en trois jours) et le ralenti de fin ridicule. En plus sur ce dernier point, on peut dire que le scénario manque de couille: en arrêtant l'histoire aussi abruptement, les scénaristes évitent de parler du plus intéressant: révéler la vérité aux gens et montrer comment le gouvernement s'en sort. Evidemment pour mettre ça en scène de façon subtile et efficace tout en gardant en tête que ce n'est pas le but du film et qu'en plus c'est la fin... il faut beaucoup de talen. En tous cas, au moins passer une ou deux minutes de plus sur les retrouvailles n'auraient pas fait de tort au film.

Bref, Capricorn One est un bon film qui ne malmène pas trop son spectateur par rapport à une intrigue qui aurait pu l'emmener sur un terrain réflexif plus hardu. Peut être est ce dommage d'avoir évité de parler plus en profondeur de la manipulation du gouvernement et de l'implication des médias malgré eux... néanmoins le film divertit son homme et offre une scène de poursuite assez bandante. C'est déjà ça. Recommandé pour son pitch sympa.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 619 fois
4 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Fatpooper Capricorn One