Bros before Heroes

Avis sur Captain America : Civil War

Avatar Florian Chatel
Critique publiée par le

Premier film à ouvrir la phase 3 du Marvel Cinematics Univers, le troisième volet des aventures de Captain América a deux objectifs à atteindre: faire aussi bien que le précédent volet The Winter Soldier et reconquérir les déçus de Avengers: l'âge d'Ultron. Mission impossible direz-vous ? Pas si sûr...

Steve Rogers dirige la nouvelle équipe mais après un autre incident avec les Avengers faisant des dommages collatéraux, les instances gouvernantes rédigent les accords de Sokovie forçant les super-héros à rendre des compte aux Nations Unis avant toute intervention. Cela aura pour conséquents de fracturer les Avengers en deux camps: L'un dirigé par Captain America, l'autre par Iron Man.

De la page blanche au grand écran

Captain America; Civil War est inspiré de la série de comics du même nom qui représentent le crossover le plus impressionnant de l'Univers Marvel. Dans ceux-ci, le gouvernement américain décide de ratifier le Superhuman Registration Act, un accord obligeant tous les super-humain à révéler leur identité à se faire référencer auprès des autorités.

Comme dans les film, c'est suite à une catastrophe entraînant la mort de plusieurs innocents, que les Avengers voient leurs actions limitées. Par la suite, deux camps s'affrontent, celui de Steve Rogers contre celui de Tony Stark.
C'est à peu près tout ce qui a été retenu des comics, de nombreux éléments ont été oubliés mais est-ce pour autant une mauvaise chose ? Pas forcément...
Les comics Civil War sont connus pour leur extrême violence, il était donc impossible de les retranscrire exactement à l'écran. Faire un compromis et édulcorer l'ensemble aurai trahi le matériel original donc il fallait proposer quelque chose de nouveau. C'est ce qu'on décidé de faire le producteur Kevin Feige et les réalisateurs Anthony et Joe Russo.

Le film en lui-même

Déjà au commande du très apprécié The Winter Soldier, les frères Russo ont montré leur talent pour mettre en scène des blockbusters avec des enjeux politiques solides. Ils étaient donc les candidats idéaux pour réaliser Civil War.
Dans celui-ci, on retrouve des codes empruntés aux thrillers, les scènes d'action très chorégraphiées (même si, certaines fois, la caméra peine à suivre) et une grande place laissée aux dialogues.
Le premier bon point du film est son scénario qui est la continuité de Captain America 2 sans oublié d'évoquer Avengers 2. L'histoire est solide et emmène les héros à se questionner sur les conséquences de leurs actes tout en apportant son lot d'actions et de surprises.
En parlant de surprise, l'utilisation intelligente du casting en est une très bonne. En effet, chaque personnage a sa place à l'écran, nous sommes heureux de revoir les anciens personnages ainsi que les petits nouveaux ! Ant-Man (Paul Rudd, égal à lui-même) nous offre les plus belles scènes du film, Black Panther en montre suffisamment pour nous donner envie de voir son film solo (Chadwick Boseman pose les bases de son personnage) et Spider-man est incroyable dans toutes ses scènes, surtout celle avec Tony Stark (Tom Holland est parfait en étudiant maladroit et vanneur).
A noter également, que pour une fois Marvel nous offre un de ces meilleur nemesis. Zemo (Daniel Brühl) est la preuve que rien n'est tout blanc ou tout noir dans le monde des super-héros et qu'on a pas besoin de pouvoirs pour faire beaucoup de dégâts.
On peut donc dire que les frères Russo ont réussi leur pari et nous offre du grand spectacle sans oublier les émotions.

Je chiale, putain !

Le plus difficile pour les films à gros budgets est d'apporter de l'affect alors qu'ils ont un cahier des charges à respecter. Dans Civil War, chaque personnage se bat pour des raisons personnelles et affrontent des situations que vivent le commun des mortels (avec des explosions en plus) comme le deuil, la trahison, la vengeance et c'est ce que fini par les rendre très humains et très attachants.
Le centre de gravité du film est Bucky Barnes alias the Winter Soldier, son retour dans la vie des héros va provoquer des réactions en chaîne et c'est plus pour protéger son meilleur ami que par conviction que Steve s'oppose à Tony.
Chris Evans en impose en leader charismatique, et la mise en scène lui rend justice comme jamais auparavant.
C'est donc au nom d'une amitié que Captain est prêt à sacrifier celle qui l'unit à ses frères d'armes, et en particulier à Tony Stark qui enfile de nouveau l'armure pour partir en croisade

On retrouve Robert Downey Jr qui offre une performance risquée d'un personnage qu'il connait par cœur et que le public a appris à aimer. Ici, Tony Stark est usé, toujours en proie à ses démons, il ne pense qu'à une chose, soulager sa conscience. Ce n'est plus un Stark fanfaron que nous avons en face de nous mais un homme qui doute mais qui décide d'agir. RDJ bouleverse, il est juste et nous montre avec talent tout le chemin qu'a parcouru son personnage.
Chacun sait qu'ils agissent pour le mieux mais leurs ego finiront par avoir raison de la confiance qu'ils avaient l'un envers l'autre.

Conclusion

Nous n'assistons pas aux bouleversements auxquels on aurai pu s'attendre. Disney n'a sans doute pas choisi de commettre l'irréparable et promet aux Avengers de beaux jours devant eux.
Les frères Russo offrent un excellent divertissement et on peut être optimiste pour la suite étant donné qu'ils seront les réalisateurs des prochains Avengers. Leur univers à la Michael Mann est un atout indéniable mais ne collera sans doute pas avec un genre plus fantastique alors espérons qu'ils sauront se renouveler à temps et pour le mieux.
En attendant, on peut dire que la stratégie de Kevin Feige paye. La sérialisation des films Marvel pouvait commencer à lasser avec un film tous les 6 mois, pourtant ce système révèle toute sa force avec un film comme Captain America 3. On voit l'avantage d'avoir pris le temps de faire douze films pour instaurer un univers que l'on connait et que l'on apprécie.

Au final, un film drôle, puissant et bien rythmé qui gâte ses spectateurs. Alors Team Iron Man ou Team Captain ? Pas d'hésitation, on prend les deux et on recommence !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 416 fois
3 apprécient · 3 n'apprécient pas

Autres actions de Florian Chatel Captain America : Civil War