Sérieusement ?

Avis sur Captain America : Civil War

Avatar L'Ours Kodiak
Critique publiée par le

Deadpool, Batman Vs Superman, X-Men Apocalypse, Suicide Squad, Doctor Strange, 2016 est une année riche en super-héros (et en moyens), jusqu'à l'overdose. Alors, ce cher Civil War, descendant de BVS côté Marvel, il arrive à se sortir du lot ?

Bon, faisons les choses dans l'ordre, à commencer par la réalisation technique de ce cher Civil War tant attendu pendant des mois et des mois.

J'ai vu ce film en 3D, ce n'était pas particulièrement mon choix mais c'est ce que j'ai fait au final, parce que les blockbusters, c'est toujours en 3D. Et, quitte à ne pas mâcher mes mots, la 3D est naze. Tout est d'un flou urticant pour les yeux, avant comme arrière de l'écran, avec seulement les objets principaux d'une netteté douteuse, avec des contours comme gommés et tout aussi flous. Autant le dire directement : 3D vraiment nulle (c'est pour éviter de dire merdique, j'évite d'être vulgaire mais c'est un peu tard...)

La VF reste bonne, on n'a pas trop de problème au niveau des lèvres, et c'est assez bien joué. J'attendais particulièrement le son mais, malheureusement, j'ai eu la chance de voir ce film dans des conditions invivables, avec des bugs de son (absence de bruit le temps d'une seconde, son qui monte et descend selon ses envies), autant dire que je ne peux pas être objective là-dessus.

La BO n'a rien d'extraordinaire. C'est la même que pour Le Soldat de L'hiver, potable sans pour autant nous plonger dans l'univers des supers-héros et dans le feu des combats. Dommage, car beaucoup de film (Marvel comme DC) ont de bien meilleures bandes originales.

Passons désormais au vif du sujet : toutes la partie scénarios et scénarisation.

Je vais commencer par un bon point positif de la part de Marvel, chose qu'ils avaient commencé à faire avec le deuxième opus de Captain America : la citation des morts. Grosse avancée en maturité. Non mais parce que, avant, c'était "On a détruit la ville et des bâtiments où il y avait du monde, très certainement mort maintenant, mais c'est pas grave, on a sauvé le monde, allons au pays des bisounours". Tout le film se base donc sur ça. Sauf que, ce qui était un point fort au début devient un gros inconvénient par la suite : cela fait réellement incongru que, d'un seul coup, tout le monde se réveille et se dise "On a buté des innocents". Ce n'est pas réaliste et donc, pas un seul instant, on croit à leur déprime personnelle.

Je pensais pouvoir m'y habituer avec le temps et les films mais, non, définitivement, cet humour lourd qui nous suit dans les films Marvel est insupportable. Dans les scènes de combats où, peu après, il y aura des morts et des bâtiments détruits, je me contre-fous que Faucon me parle du nom de son drone, vraiment. Et ce n'est qu'un exemple parmi tant d'autre. Je ne peux pas prendre un film au sérieux si on me balance des blagues lourdes toutes les minutes.

Le pitch du film reste sobre : y'en a qui vont signer un papier pour rejoindre le gouvernement mais y'en a, ils veulent pas du gouvernement alors ils vont se foutre sur la gueule et puis, en plus, y'a le soldat de l'hiver, il est méchant mais c'est l'ami de Steve alors ils se refoutent sur la gueule ! Ok, c'est résumé très grossièrement mais c'est ce que je retiens.

Surtout que, pendant des mois, on nous a sur-vendu ce combat Iron-man contre Captain America pour, au final, faire deux groupes de six justiciers qui, oui, se foutent sur la gueule à la moitié du film. DOUZE PERSONNAGES ! Douze héros à suivre dans un seul combat, tous en même temps, avec les principaux puis, ajoutés pour faire quelques choses d'équitables, Black Panthère, le Soldat de l'hiver, Spider-man et Ant-man.

Premièrement, Ant-man (qui fait sa première apparition dans un film autre que le sien, film que je n'ai pas vu) est complètement décrédibilisé par tout le monde. Personne ne le prend au sérieux, ceux de l'autre groupe (côté Team Iron-man) ne savent même pas qui il est. Il sort des blagues en continue et, comme il fallait un autre personnage comique des deux côtés, on a eu Spider-man.

En quatorze ans, Tom Holland est le troisième acteur à interprété Spider-man. Un Spider-man plus jeune que les autres, vrai lycéen tête d'ampoule avec des références "ados" et un costume vraiment naze au début (costume qui est changé par Stark). Il est donc très gosse, parlant en continue lors des combat, ce qui empêche encore plus de suivre, déjà qu'on doit suivre 12 personnes...

Au final, ces deux héros ne sont visibles qu'un combat, découvert une minute plus tôt puis aussitôt disparu. Donc on nous a plus sur-vendu un Spider-man visible... 10 minutes. Mais ce dernier reste attachant, je ne vais pas faire ma mauvaise foi.

Black Panthère et le Soldat de l'hiver (ou Bucky) sont les deux ovnis des deux clans. Le premier car toute la profondeur du personnage se créait en un plan de 10 secondes et le second car il était le méchant de Captain America 2 (la flemme de marquer tout le titre) et est désormais le gentil soldat au passé meurtri.

Les combats de Romanov sont d'un ridicule frisant le nanardesque (j'aime ce mot) avec des mouvements improbables pour une jeune femme toute mince. On y croit pas une seconde et elle semble avoir perdu ces revolvers dans Avengers 2 pour être une simple gymnaste surpuissante.

En revanche, les combats de Bucky et Steve (parce que j'ai aussi la flemme de marquer leur nom de super-héros) sont vraiment beaux et prenants. Eux, on y croit.

Marvel nous pond ici un nouveau film où nous devons suivre 12 personnages et dont la moitié sont qualifiés de "Avengers". Je me pose sérieusement la question de ce qu'on va voir pour Avenger 3 : quatorze personnes à l'écran ?! Rassurez-moi que non parce que, avec Hulk et Thor en plus (complètement disparu dans ce film au risque que ce ne soit plus un Captain America), ça fait bien 14 personnes !

Outre ce nombre gargantuesque de personnages mis sur le devant de la scène, le film est sympa, il se suit sans difficultés mais le scénario est le gros défaut. Au début, l'idée semble intéressante pour finalement se perdre dans les méandres des combats visibles (des combats interminaaaaables...). Il n'y a même pas de méchant dans l'histoire ! Au début, on nous en présente un premier avec un costume assez réussi, plus puissant que les autres et qui bénéficie d'un combat en solo et à un mains nues avec Captain America mais qui, finalement (et ceci n'est pas un spoile), crève au bout de cinq minutes de film ! Le second méchant, très secondaire et visible à deux ou trois scènes, ne sert à rien dans l'histoire si ce n'est semer un peu plus (un peu) la discorde entre les héros pour un final auquel personne ne s'attend (et dans le mauvais sens).

En résumé, ce film ne sert à rien, la fin est misérable. Ouais, c'est plus court;

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2979 fois
29 apprécient · 6 n'apprécient pas

Autres actions de L'Ours Kodiak Captain America : Civil War