Les Nazis, ces gros fils de p****

Avis sur Captain America : Le Soldat de l'hiver

Avatar BaguetteSèche
Critique publiée par le

Me revoilà donc à regarder les aventures du puceau de guerre. A la base je voulais voir le nouveau 300 mais manque de cul: ils ne passaient plus ce chef d’œuvre du 7eme art dans mon Gaumont de campagne, "tant pis, j'irai trouver mon quota de violence et d'hommes musclés ailleurs" me suis je dit. De ce côté là je n'ai pas été déçu, le nombre de bastons au corps à corps est assez exceptionnel même pour un blockbuster 'ricain, je pense qu'on approche le ratio de bourre pifs/minutes du cinéma Honk-kongais de la grande époque, l'art de la chorégraphie en moins, ce qui arrive à en devenir somnifère (bon j'étais fatigué cela dit).
Néanmoins en comparaison des Batman de Nolan, qui ont réussi à faire quelque chose de beaucoup plus viscéral, c'est relativement moyen.

Les effets spéciaux sont là pour rattraper le coup, mais honnêtement en l'an 2 après Avengers et après plus de 20 ans de Michael Bay (hé oui ! déjà !) difficile de ressentir ne serait-ce qu'un seul frisson avec ce que Le Soldat de l'hiver nous offre, oui votre serviteur est un gros blasé mais fallait pas faire Ironman et les Avengers alors !

Parlons scénario: c'est TRÈS TRÈS intellectuel... pour un film de superhéros. Je m'explique: tout d'abord le film reprend des thématiques relativement d'actualité comme la surveillance numérique généralisée, la toute puissance des "agences" ou la lutte contre le terrorisme qui devient elle même une forme de terrorisme.
Alors bien sûr c'est grossièrement traité à coups de"mitraillettes pouvant tuer 1000 personnes par minute n'importe où sur le globe" (sic) et de nazis pour bien faire comprendre aux spectateurs que tout cela n'est pas très sain mais on appréciera l'effort d'avoir recours à une théorie du complot plutôt qu'un énième ennemi de l'extérieur pour traiter le sujet.

Le premier Captain America avait laissé lui aussi laissé beaucoup de place au contexte pour expliquer l'origine du héros, d'une certaine manière c'est bien joué car ce dernier est plutôt difficile à traiter dans une époque contemporaine. Tony Stark est un héros milliardaire, célèbre, séducteur, drôle, technophile et badass bref tout ce que notre société moderne vénère, à l'inverse Steve Rogers est un héros qui colle davantage à des valeurs surannées: la chasteté, la patrie, la justice et le sacrifice. Comment faire survivre ce héros à notre cynique époque ? Collez à notre naïf puceau musclé la magnifique Veuve Noire (jouée par Johansson) pour l'aider à naviguer dans ce jeu d'espions.

Maintenant parlons des deux gros problèmes du film jusque là très honnête:

Premièrement c'est la panne de charisme des méchants, je ne vous spoilerais pas (bien que ça soit gros comme une maison) mais autant vous dire que les Nazis c'est clairement plus ce que c'était, puis "Heil Hydra" ça sonne vachement moins bien que l'expression originale.

Ensuite les dialogues, je pense que l'on vient d'atteindre un nouveau record dans le nombre de répliques cheesy, elles représentent au bas mot 50% de ce s'échangent les personnages (et 90% de ce que dit black avec les ailes), ils ne s'expriment quasiment qu'à base de punchlines qui sont de moins en moins inspirées et qui tombent donc de plus en plus à plat, au bout d'une heure j'hésitais entre le rire et les larmes. Le fait que Redford, L. Jackson ou Johannsson les débitent anesthésiaient quand même un peu mon malheureux cerveau.

Au final Captain America: Le Soldat de L'hiver est un film de super héros dans la norme, plus intelligent que la moyenne mais un peu faiblard dans son aspect visuel comparé à la mégalomanie ambiante (bon 170 millions de $ sans la pub quand même), en fait c'est davantage un film d'action dans la tradition des années 80, à l'époque où les cascadeurs et les artificiers avaient encore le dessus sur l'écran vert, si vous aimez le style allez y.

PS: comme d'habitude la 3D n'apporte rien.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 303 fois
1 apprécie

Autres actions de BaguetteSèche Captain America : Le Soldat de l'hiver