Un(e) Marvel incompris(e)

Avis sur Captain Marvel

Avatar Gandalf13
Critique publiée par le

Alors d'emblée je surnote d'un gros demi point pour le feu nourri des critiques à son encontre que je trouve majoritairement injustifié, ainsi qu'un autre gros demi point pour le contexte mi 90s qui correspond à tout ce que j'ai vécu personnellement pendant ces années !

Je pense que le film s'est fait descendre car il etait attendu comme un pur film de super héros, ce qui n'est pas le cas. Au contraire, si on met de coté la dernière demi heure où une Brie Larson convaincante explose tout sur son passage et prouve qu'elle est certainement la plus puissante des Avengers, c'est à mon sens l'oeuvre la moins "super héros flamboyant typique" de tout ce que nous a proposé Marvel depuis 2008 !
Au contraire, on a un film qui prend le temps de se poser, de raconter une histoire, sans en mettre plein les yeux du début à la fin. Certes il y a des longueurs, et ce n'est pas une pellicule parfaite. Quelques flashbacks auraient pu etre zappés, ainsi que des passages lorsqu'ils retrouvent sa meilleure amie.

Mais ce ne sont que quelques défauts mineurs pour un métrage qui lorgne plutot vers le thriller dans toute sa partie médiane, genre "La mémoire dans la peau", avec cette héroine que l'on rencontre sur une autre planète, mais dont on se rend vite compte qu'elle a séjourné sur terre. Et la récupération de sa mémoire entière est le noyau du film, une necessité pour les uns, un danger pour les autres.
Le fait que les méchants ne soient pas ceux auxquels on s'attend, le stéréotype des belles gueules automatiquement érigées en héros battu en brèche, rien que ça, c'est pas courant chez Marvel.
Les retournements de situation induits par les métamorphes, qui est qui et quand, ça aussi ça participe plutot au film à suspense nerveux qu'au manichéen super hero movie.

Bien sur il y a des fx dès le commencement, mais je n'ai pas eu l'impression de me caler devant une oeuvre à la vision prémachée. Non, je suis vraiment retourné en 1995.
Comme Brie lorsqu'elle défonce le toit du "Blockbuster video", qui est le premier magasin dans lequel je suis rentré au USA... en 1995 justement ! Vous avez vu les affiches pour la sortie de l'album "Mellon collie and the infinite sadness" des Smashing sur le mur derrière elle ? Vous avez vu qu'elle appelle d'un Radio shack ? Vous avez remarqué son beau et sobre tshirt Nine inch nails ? Z'avez capté celui des Guns dans les flashbacks ? Et le plv de "True lies" qu'elle crame ? Sans oublier le temps de chargement d'un fichier via internet hein... Et pis le flipper Space Invaders, la borne d'arcade "Street figthers 2", le gun Nerf... j'en passe encore...
Le tout admirablement sonorisé par une bande typée, qui cette fois (contrairement aux autres Marvel, qui ont toujours eu l'habitude d'user de bons morceaux contemporains) cadre complètement aux scène.
"Come as you are", "Celebrity skin" ou "Just a girl" explosent à l'image en meme temps qu'une action déjantée. Et le reste des songs, plus ou moins longues, sont bien pensées pour completer cet environnement audio qui participe totalement à la cohérence et au succés de la pellicule.

Alors oui oui c'est très appuyé, pas très discret, et ça pourra déranger certains, qui ont vécu cette epoque ou pas, mais au moins c'est assumé avec panache et plante le décor sans demi mesure.
Une demi mesure que ne connait pas Larson lorsqu'elle libère enfin tous ses pouvoirs, lors d'une dernière demi heure jouissive dans l'atomisation enflammée de tout ceux qui ne compte pas parmi ses amis. Moi j'ai frissonné quand elle s'est libérée des liens de l'entité suprême et qu'elle est en feu ! Pour le coup on bascule alors dans un très grand moment de full super hero action. Et retrospectivement on apprécie encore mieux le crescendo assez bien orchestré qui a mené à ce moment.

Je n'ai pas trouvé les fx baclés, au contraire les morphing sont bons, par contre plusieurs scènes de bastons sont un peu confuses du fait d'une caméra un peu trop epileptique et d'un montage trop clippesque. Mais ça déménage, dans le laboratoire orbital notamment.
Et puis l'humour inévitable n'est pas lourdingue, plusieurs passages sont vraiment sympas voire bien marrants, servis par des situations et des acteurs bien dans leurs pompes. L'inénarrable Samuel Jackson en tête, dont le rajeunissement est une réussite, tout comme ses mimiques et ses dialogues. Et son interaction avec le "chat" (oui oui je fais partie de ceux qui se sont grave esclaffés quand ce dernier met tout le monde d'accord !).
J'ai egalement été convaincu par Brie Larson que je ne connaissais pas vraiment et dont mon avis initial etait plutot dubitatif. Pourtant elle a rapidement emporté mon adhésion, autant par sa prestation physique dans son beau costume qui claque, que dans son jeu et son attitude. Jolie surprise.

Tout ça pour dire que je défendrai toujours avec hargne ce film de super héros qui n'en est pas vraiment un, mix exemplaire d'action et de quete de soi, car il m'a touché et m'a mis quelques etoiles dans les yeux tout en restant ancré dans notre monde réel.
Peut etre parce que je n'en attendais pas tant, et qu'il représente une paranthèse un peu old school avant la Fin de Partie futuriste.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 259 fois
9 apprécient · 2 n'apprécient pas

Gandalf13 a ajouté ce film à 9 listes Captain Marvel

Autres actions de Gandalf13 Captain Marvel