Captain Javel

Avis sur Captain Marvel

Avatar Aucun_esprit_critik
Critique publiée par le

Une grande attente implique de grandes déceptions.

Hé oui, l'Oncle Ben ne s'était pas trompé. Passons sur cette appropriation malheureusement ratée d'un dicton désormais devenu célèbre dans la pop culture pour nous tourner vers ce qui était censé être l'une des grosses aventures cinématographiques de 2019 : Captain Marvel.

Si Thor Ragnarok avait assumé de manière quasi-débile son sens de l'humour parfois extrêmement douteux, - au risque de faire passer un dieu nordique pour le "bouffon de service" comme une colonne du Monde l'avait nommé à sa sortie -, tentant de s'approcher sans jamais l'atteindre la veine des Gardiens de la galaxie, Captain Marvel s'essaye à la même expérience mais échoue lamentablement.

L'humour dans ce film y semble consubstantiel, à tel point que l'on rigole par gêne sur des moments qui ne méritaient pas un sourire, mais plutôt une larme, tant les scènes frôlent parfois le ridicule. Cette habitude d'ajouter de l'humour à outrance, mal maîtrisé, dans toutes les productions, devient lassante. Comme si pervertir les bandes annonces n'était pas suffisant, il faut que le film se veuille toujours plus drôle.

Mais si ce n'était que ça... Si l'humour était le seul reproche à un film dont on sent que les frères Russo manquent cruellement à l'appel... Mais il n'en est rien. Le scénario laisse largement à désirer. Il bénéficie de trop grandes facilités pour introduire un personnage principal qui pourtant ne manque pas de charisme. Cependant, le personnage de Captain Marvel n'est pas assez creusé, son esprit n'est pas assez sondé comme on espérait qu'il le soit, malgré des scènes supposées le faire.

Idem pour les pseudo "vilains" qu'elle doit affronter. Leur objectif est purement malveillant, aucune réflexion n'est menée sur les raisons qu'ont les Kree de haïr le reste de l'univers. Le film présente une vision trop manichéenne, sans encore une fois s'inspirer sur Avengers Infinity War, qui offre une vision attachante d'un Thanos attaché à des principes et des valeurs, doué d'une certaine raison qu'il met au service d'une cause discutable. Dans Captain Marvel, les "méchants" sont tout simplement "méchants". Et les "gentils" sont tout simplement "gentils". Ce défaut fait perdre de la saveur à un film qui pourtant présente une guerre entre deux espèces ; comme si cette chose effroyable qu'est la guerre n'était rien d'autre que le fruit manichéen du blanc contre le noir, sans aucune nuance de gris.

Nick Fury est lui-même une sorte de blague permanente rajeunie de 25 ans dans un film qui laisse deviner sa fin dès les trente premières minutes d'introduction. Son humour de cour de récréation et la justification de son oeil crevé sont à l'image du film : grotesque. De même, la durée de celui-ci est largement critiquable : si aucune seconde du film Avengers Infinity War n'est à jeter, Captain Marvel et ses 2h04, pourrait facilement être réduit à 1h30. Et ce sans exagérer ; paradoxalement dans un film ayant le rôle majeur d'introduire celle qui sera la pierre angulaire du film Avengers Endgame.

Captain Marvel semble donc avoir le syndrome de Star Wars les derniers Jedi : première demi-heure captivante, milieu du film ennuyeux, dernière demi-heure assez intéressante. Et encore, la fin n'est clairement pas à la hauteur des espérances des trente premières minutes puisque le spectateur averti l'avait déjà devinée. Enfin, les deux scènes post-générique, creuses, ne valent pas le coup et n'enfoncent que des portes ouvertes.

Quelques points positifs font cependant remonter la note, déjà très basse, du film. Certains points d'inspiration du film sont clairement tirés de la vision très esthétiques qu'on les frères Russo du MCU, notamment le début du film. De même, l'univers se déroulant dans les années 90, les rappels à cette époque, tant musicaux que visuels, sont pour le moins immersifs et entraînent une réelle plongée dans le film. La musique est pour le moins excellente et les rappels à la culture synthwave sont forts et largement réussis.

Enfin, Brie Larson endosse à merveille ce rôle pour lequel elle semblait quasiment faite : une héroïne crève enfin l'écran pour de vrai. Wonder Woman peut aller se rhabiller (sans mauvais jeu de mot) face à une héroïne qui n'a pas besoin de tomber dans l'hyper-sexualisation de son personnage pour espérer survivre dans le monde très masculin du MCU. Une certaine simplicité se dégage dans son jeu d'actrice, qui n'est pas dépourvu d'un certain charme ; contrebalançant grandement avec d'autres acteurs et actrices dont les compétences dans le 7ème art Marvel sont largement discutables.

En bref, Captain Marvel loupe l'opportunité d'introduire brillamment le personnage qui fera basculer le film Avengers Endgame. Le spectateur averti aux films Marvel ressentira l'absence cruelle des frères Russo au profit d'une réalisation assez hasardeuse, limite baclée, nourrie par le fan-service du "toujours plus d'humour avec toujours moins de fond". Avengers Endgame n'a aucun concurrent au poste de meilleur film Marvel, si ce n'est son prédécesseur.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 184 fois
1 apprécie

Autres actions de Aucun_esprit_critik Captain Marvel