Star-Lady

Avis sur Captain Marvel

Avatar Enlak
Critique publiée par le

Pour les néophytes, « Captain Marvel » semble être un personnage sorti de nulle part aux pouvoirs plus puissants que les autres héros, pouvant faire craindre une résolution un peu trop facile à la menace Thanos.
Pour les lecteurs de comics, certains y voient un personnage reprenant le nom d’un héros mythique, l’authentique Captain Marvel (Mar-Vel), mort dans les années 80, et qui serait mis en avant uniquement dans un contexte de féminisme ambiant. La critique n’est pas totalement infondée, de nombreux héros iconiques ayant été temporairement remplacé par des personnages issus de « minorités » (afro-américains et/ou femmes). Dans le cas de Carol Danvers toutefois, le personnage est apparu il y a déjà bien longtemps (1968), a un parcours compliqué où elle a changé plusieurs fois de pouvoirs et de nom, avant de reprendre celui qui l’a inspiré (un titre plus qu’un nom, déjà porté par plusieurs héros secondaires).
Si on devrait émettre une critique, ce serait peut-être le manque d’inspiration de Marvel pour ces noms de code de super-héros, et le foisonnement tortueux que toutes ces différentes appellations ont créé (aller voir « captain marvel » sur wikipédia pour comprendre !). Et l’on ne parlera pas de l’histoire éditorial de Captain Marvel (ancien nom d’un super héros d’une société d’édition qui a cessé de publier, dont le nom a été racheté par Marvel et le super héros par DC comics…), ni de la nouvelle Miss Marvel, et encore moins des autres marvel de Marvel, marvel girl, marvel boy ou blue marvel…
Mais revenons au film. Pour simplifier toute cette généalogie, les scénaristes ont choisi d’introduire l’avatar du nom le plus connu encore en vie : Carole Danvers, en modifiant son histoire tout en reprenant plusieurs éléments des comics.
Reste qu’à l’image de Black Panther, la mise en avant d’un super héros féminin (une première pour le MCU) constitue un fort argument marketing, pour montrer l’ouverture d’esprit du studio et s’inscrire dans l’actualité. Mais est-ce suffisant pour garantir la qualité du film ?

Parmi les points positifs, l’origin story est assez original, avec un mystère sur l’identité du personnage et la source de ses pouvoirs. Le scénario est plutôt bien trouvé, les différentes pièces du puzzle s’assemblent au fur et à mesure du film pour reconstituer son histoire.
L’humour n’est pas aussi lourd que dans certains films, à l’exception des scènes avec le chat un peu trop appuyées. On appréciera quelques blagues bien trouvées sur l’informatique un peu de l’époque…

Les scénaristes ont pris le pari de modifier les particularités des Skrulls, une des espèces rencontrée dans le film, bien différent de leur version papier, ce qui aura l’avantage de surprendre les lecteurs en même temps que les spectateurs :

En en faisant un peuple opprimé, se battant uniquement pour survivre. Des « gentils » en somme, loin de l’image de peuple cruel et belliqueux qui ne vaut pas mieux que leurs ennemis.

Les lecteurs prendront plaisir à reconnaitre des éléments des comics dans une nouvelle version : Mar-Vel en scientifique Kree femme, ou Monica Rambeau en petite fille très ingénue pour son âge.

Parmi la matière noire, l’héroïne est assez impassible et peu expressif, même si c’est justifié par son histoire, à savoir une soldate Kree incitée à refouler ses émotions. Sans être fade, elle reste toutefois pas aussi charismatique qu’un Strange ou un Iron man. Néanmoins, le personnage est capable de lancer des remarques ou des regards sarcastiques, et elle ne se laisse guère impressionnée.

Mais le gros défaut réside dans ses pouvoirs beaucoup trop démesurées à la fin, quasiment illimités. Elle vainc tous les ennemis sans efforts, sans personne pour lui arriver à la cheville. Et ce ne sont pas les illusions de combat qu’elle livre qui lui donnent vraiment du fil à retordre. Et un héros qui combat sans difficulté, cela représente un intérêt il faut le dire limité.
A voir comment les scénaristes vont intégrer cette arme de destruction massive avec les autres héros, qui ne sont pas non plus totalement en reste…

Un peu d’originalité bienvenu sans être totalement novateur, des défauts typiques présents mais pas de la même manière, « Captain Marvel » reste très sympathique, même s’il trouverait difficilement sa place parmi les meilleurs films du MCU.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 150 fois
1 apprécie · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Enlak Captain Marvel