👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

une goutte de malheur, une pincée de bonheur

Carmina y amen est le second film de Paco Leon. C'est aussi la suite du premier. Néanmoins il peut être apprécié sans avoir vu le premier. La prouesse du premier : faire un film pour 40 000 euros dans un pays rongé par la crise où le téléchargement illégal détruit les cinémas. D'autant plus que ce film était diffusé simultanément en salle et en ligne.

Dans ce second volet, l'histoire continue et la comédie dramatique sert de critique de la société : drogue, sexe, argent, violence et enterrements. Paco Leon explique que tout est compliqué. Il prend son temps, à travers des situations très diverses, mais pas toujours très bien reliées, pour montrer des personnages réalistes dans un univers surréaliste (mais proche de la situation de l'Espagne ).

C'est toujours la mère et la sœur de Paco Leon qui sont à l'honneur dans ce film, qui met Carmina, l'héroïne, dans une situation complexe ; son mari Antonio vient de mourir dans le salon. Carmina convainc sa fille de garder sous silence la mort d’Antonio afin de toucher la prime exceptionnelle que le défunt doit percevoir dans deux jours. S'en suivent alors des péripéties, jamais vraiment drôles, jamais vraiment tristes, parfois poétiques. Le film aurait peut être mérité un scénario plus poussé dans le drame ou la comédie (ça n'est jamais vraiment assez) ainsi qu'un parti pris plus grand sur la mise en scène. Mais on ressort de la projection sans être indifférent.

Echaper
7
Écrit par

il y a 6 ans

2 j'aime

Carmina !
buz
8
Carmina !

Critique de Carmina ! par buz

Génial équilibre entre drame et comédie, on sent la touche espagnole à la Almodovar. A ne pas rater si vous avez l'occasion de le voir.

Lire la critique

il y a 7 ans

Carmina !
6nezfil
5
Carmina !

Sitcom macabre

L'humour n'est pas chose nouvelle dans le cinéma espagnol et a notamment fleuri aux pires temps du franquisme avec les films de Bardem et Berlanga. Ces deux cinéastes auraient volontiers pris le...

Lire la critique

il y a 5 ans

Willy 1er
Echaper
7
Willy 1er

Caudebec City

Daniel Vannet, est un homme comme tout le monde. Un jour il ira à Caudebec, un appartement il en aura un, des copains aussi et puis un scooter. Et il vous emmerde. A moins que ce ne soit Willy ...

Lire la critique

il y a 5 ans

17 j'aime

1

Jackie
Echaper
8
Jackie

Autopsie véritable du renouveau.

22 Novembre 1963 : John F. Kennedy, 35ème président des Etats-Unis, vient d’être assassiné à Dallas. Sa veuve, Jacqueline « Jackie » Kennedy, tente de se ressaisir. Elle a quatre jours pour préparer...

Lire la critique

il y a 5 ans

9 j'aime

4

Mademoiselle
Echaper
9
Mademoiselle

Doux et sucré.

Apres Old Boy (Grand Prix à Cannes 2004), Lady Vengeance, Thirst et Stoker, le réalisateur coréen Park Chan-Wook revient avec une oeuvre surprenante et sublime. Après Stoker, et son excursion dans le...

Lire la critique

il y a 5 ans

9 j'aime

3