Big Bizu

Avis sur Carrie : La Vengeance

Avatar Adam  Kesher
Critique publiée par le

Le remake (de films d'horreur particulièrement) est devenu un style. Exercice périlleux tant il peut devenir un simple plagiat uniquement justifié par une mise au goût du jour. Gus Van Sant avait plutôt réussi celle de Psycho d'Alfred Hitchcock. Si le rendu n'était pas franchement passionnant, le travaille d'adaptation était intéressant. En gardant pourtant le scénario tel quel, voir les plans, Psychose avait un style bien démarqué de l’œuvre originale. Beaucoup plus crue la version du réalisateur d'Elephant jouait habillement sur ce que le récit ne dit pas pour raconter d'autres choses.
En cela Carrie, la vengeance s'essaye (parfois en vain) à se différencier du film de De Palma. Pour la forme quelques répliques sont modifiées, des scènes ajoutées et d'autres retirées. Mais sans véritable sens. Mention à la scène d'ouverture de la version 2013, tout simplement pathétique. Là où Brian De Palma faisait dans la finesse et la sobriété, Kimberley Peirce illustre les propos et surligne le texte (mise à part la musique, moins imposante ici). Ainsi on se retrouve avec du sur-jeu constamment, certaines scènes ont des airs de séries scolaires américaines façon Dawson ou Glee. Toute cette fioriture sert tout de même un propos beaucoup plus axé sur le rejet de Carrie et le bizutage qu'elle subie avec un gain en clarté. Paradoxalement le paranormal est aussi plus poussé dans cette version. Des scènes qui par moment manque d'originalité dans le genre, façon exorciste c'est déjà vu et lassant.
Enfin, la vengeance apporte une grande fraîcheur. Dans sa modernisation, l'adaptation est parfaite. Les nouveaux moyens de communication et le support vidéo sont des apports idéals à l'histoire. Le travaille du langage aussi rénove le film. La limousine qui remplace la simple voiture, la salle de bal beaucoup plus moderne.
Le tandem Julianne Moore-Chloë Grace Moretz marche à fond. La jeune actrice révélée par Scorsese et la franchise Kick-Ass n'a probablement pas autant la gueule de l'emploi que Sissy Spacek mais donne une prestation très honorable.
Le bal est encore haletant. Plus d'excès dans les ralentis comme avec la version originale, mais cette fois-ci dans la narration. Encore une fois tout est dit, les acteurs ne se contentes pas assez de leur corps et leurs visages pour parler.
Simplifié ce remake s'encre totalement dans le paysage du cinéma d'horreur actuel mais est bien plus anecdotique que le classique de 1976.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 395 fois
3 apprécient

Adam Kesher a ajouté ce film à 1 liste Carrie : La Vengeance

Autres actions de Adam Kesher Carrie : La Vengeance