👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Casse-Noisette, ses deux réalisateurs et son scénario vu mille fois.

J'essaye de me forcer à voir les derniers films de la firme aux grandes oreilles « Disney ».
Et la bande-annonce de ce film m'avait plutôt intrigué. L'univers visuel créé avait l'air d'être original et féérique. Le fait également que le film n'était pas un remake direct à un précédent film de Disney était un bon point pour lui.

Le film se passe à la vieille de Noël, où la famille Macfayday sont convié à une fête afin de célébrer Noël. Mais avant de partir pour rejoindre cet événement, leur père a pour consigne de remettre des cadeaux de la part de leur défaite mère, la veille de Noel précisément. Les 2 enfants reçoivent des cadeaux plutôt banales et clichés, sauf l'ainée qui elle reçoit un œuf fermé d'une clé "spéciale".
Une fois à l'événement M. Dosselmeyer, interprété par Morgan Freeman, qui comme à son habitude joue TOUJOURS le même rôle à savoir : vielle homme gentil qui donne des conseils. Celui-ci va la mener vers un monde fantastique divisé en 4 royaumes (d'où le titre). On apprend alors que sa mère était liée à ce royaume en tant que souveraine et depuis son absence, l’un des royaumes est entré en guerre avec les 3 autres.

Le gros problème de ce film est qu'il n'a rien à apporter, rien de nouveau. L'histoire est cousue sur un fil blanc. L'héroïne suivra un arc classique comme on l'aura vu, joué, lu dans des centaines de films, jeux, livres, BD. On retrouve tous les clichés habituels sans une once d'originalité :

personnage présenté comme un méchant qui se révèle être un gentil, personnage super gentil qui se révèle être le vrai méchant du film, héroïne qui s'embrouille avec son père au début du film et qui va se réconcilier à la fin du film, héroïne qui perd espoir et confiance en elle quand tout semble perdus mais qui retrouve la foi avec l'aide de ces amis, le contenu de l'œuf verrouillé...


Et encore plein d'exemple possible où on a vu mainte fois adapté sur différents supports et avec de meilleur résultat.

Les effets spéciaux et le monde créé ne font qu'empirer... Visuellement, cela aurait pu être intéressant, mais je trouve que le rendu est vraiment laid. On voit les CGI et les fonds verts sur chaque plan au point que cela te sort du film.
Le film a quelques acteurs appréciables comme Keira Knightley ou Helen Mirren.
Mais aucun n'arrive à nous retenir de plonger dans une profonde lassitude où l'on passera une bonne partie du film à ce dire : "tiens cela me fait rappeler tel film, qu'est ce qui été bien... Tellement mieux que ça ! Il me reste combien de films avec Nicolas Cage à voir ? Il faut vraiment que je termine Battlestar Galactica...

La présence des deux réalisateurs sur ce même film m'avait interloqué. Ces réalisateurs n'ont jamais travaillé auparavant ensemble. Tous deux possèdent plusieurs films à leur actif en solo. Le premier est Lasse Hallström qui a réalisé en autre : Mes vies de chien, le sympathique Les Recettes du bonheur (déjà avec Helen Mirren) ou encore Hatchi. Le second plus expérimenté : Joe Johnston a qui ont doit plusieurs films cultes comme Chérie, j'ai rétréci les gosses, Jumaji, Jurassic Park III (loooool) ou encore le premier Captain America : First Avenger. En voyant le film et en connaissant le studio qui le produise et le distribue, je me suis renseigné si le film n'a pas été victime de reshoot auquel Joe Johnson, travaillant plusieurs fois par le passé pour Disney, fut appelé en urgence.
Et figurez-vous qu’il s’agit bien de ça.
Le film fut renvoyé en tournage pour des reshoot. Le tout supervisé par Joe Johnson. Les détails de l'histoire n'ont pas été clarifiés sur le pourquoi du comment. Néanmoins, le premier réalisateur Lasse Hallström ne semble pas être en conflit avec la firme. Il n'aurait pas été disponible pour effectuer lui-même les reshoots et aurait laissé volontairement sa place pour revenir lors de la post-prod. Réalisateur sincère ou Réalisateur voulant continuer à faire des films ? Seul l'avenir pourrait répondre à cet question.
Mais cela ne confirme pas forcement que le film sera mauvais... (regardons Rogue One).
Le film a "l'avantage" d'être tellement vide qu'il ne souffre pas d'une schizophrénie, du fait de la présence de deux réalisateurs différents, ou d'un réalisateur et un producteur comme cela a pu l'être avec Justice League (pour ne citer que lui).
Mais peut être que cela peut expliquer les effets numériques atroces. Au vu du planning très serré et très pris de Disney qui impose la sortie des films même si celui-ci n'est pas terminé. De plus, à la vue de l’indifférence générale lors de la sortie de ce film, je n’ai pas l’impression que Disney misait beaucoup sur ce film, (nous spoilant par ailleurs, probablement la qualité du film, avant même qu’il ne sorte).

Au final, ce film n'est vraiment pas terrible. L'histoire est d'une grande banalité et les effets spéciaux te dégueulent à l'écran sur chaque plan.

Mcclaine
3
Écrit par

il y a 2 ans

Casse-Noisette et les Quatre Royaumes
Behind_the_Mask
4

Mais qu'ont-ils fait de nos classiques Disney d'antan ?

En rentrant dans la salle pour mater ce Casse-Noisette et les Quatre Royaumes, le masqué s'est posé une question a priori anodine : Ca remonte à quand qu'il n'avait pas vu un grand classique Disney...

Lire la critique

il y a 3 ans

25 j'aime

4

Casse-Noisette et les Quatre Royaumes
Tonto
8

Histoire de jouets

Depuis que leur mère est morte, la joie a quitté la famille Stahlbaum, qui s’apprête à passer un Noël bien triste… C’est sans compter sur le cadeau posthume que la défunte fait à sa fille Clara...

Lire la critique

il y a 3 ans

18 j'aime

1

Casse-Noisette et les Quatre Royaumes
cyborgjeff
8

Un conte magique comme Disney sait nous en offrir.

S'attaquer à un ballet de la fin du XIX° siècle composé par Tchaïkovski basé sur un conte de Noël allemand écrit quelques années plus tôt, voilà le joli défi que s'est donné le mastodonte Disney dans...

Lire la critique

il y a 3 ans

9 j'aime

Casse-Noisette et les Quatre Royaumes
Mcclaine
3

Casse-Noisette, ses deux réalisateurs et son scénario vu mille fois.

J'essaye de me forcer à voir les derniers films de la firme aux grandes oreilles « Disney ». Et la bande-annonce de ce film m'avait plutôt intrigué. L'univers visuel créé avait l'air d'être original...

Lire la critique

il y a 2 ans

La Sentinelle
Mcclaine
4

Oubliez le SnyderCut's

En pleine "NicolasCageSploitation", je recherchais qu'elle serait mon prochain film à rattraper. Et je ne pouvais pas passer à côté de ce film, au vu de son réalisateur : Paul Schrader. Il a signé...

Lire la critique

il y a 2 ans