👉 27 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

J'ai entendu parlé de ce film grâce à une amie ayant Netflix. Rebondissant sur l'aspect huis-clos que j'adore, elle m'a dit de le regarder car elle l'avait trouvé bien. Et vu le résumé, ça avait l'air bien. Minimaliste, intriguant, cela me rappelait des films comme Cube, Exam ou encore Coherence.
L'idée de base est intéressante. On cherche à savoir avec les personnages comment l'engrenage peut s'arrêter, s'il y a une fin, qui est l'instigateur. On se pose les questions avec les personnages. Ainsi, l'intrigue est bien mené, le suspense est là et on ne s'ennuie pas. Cela est aidé par un jeu d'acteur correct. Chacun joue suffisamment bien et suffisamment juste pour ne pas nous faire sortir du film. Ils jouent certes des clichés mais vu le nombre de personne, cela est un parti pris assez normal et cela ne m'a pas dérangé. C'est tout comme les dialogues avec les problèmes de minorité, problème religieux, problème sociaux ou d'emploie, ce sont des problèmes donc qui divisent les gens, c'est un parti pris qui est là pour soutenir les enjeux du scénario et faire monter la tension. La mise en scène est minimaliste. Il n'y a pas d’extravagance ou de bonnes trouvailles mais joue tout de même à illustrer les enjeux de groupe et les interrogations. Elle reste correcte dans l'ensemble, à part la scène de fin entre le flashback et l'extérieur qui étaient bien dispensable.
Le gros problème avec ce film est qu'il loupe l'objectif primordial de chaque film. On peut laisser des fins ouvertes mais le scénario doit comporter des éléments qui indique au spectateur des pistes à suivre. Dans Coherence ou Exam, c'est explicitement dit. Dans Cube, le film se concentre plus sur l'aspect psychologique d'un groupe qui devient de plus en plus bestial en fonction du temps. Ici, vu que l'on a beaucoup de personnage qui se font tuer un par un, on se demande surtout qu'est-ce cela apporte aux extraterrestres ? Pourquoi ils font cela ? L'aléatoire est-il réellement aléatoire ? etc. Et vu que la fin du film nous montre une scène extérieur, on veut nous faire réfléchir sur des questions que le film pose mais ne nous offre aucune piste. Ce n'est uniquement que des théories. On a l'impression que les réalisateurs ont eu une idée, en ont fait un film mais n'ont pas eu une fin claire donc on voulu dire "Fais tes théories, ça nous fera rire".
Cela fait que le long métrage est en demi teinte. L'idée de base est excellente et le suspense est bien mené mais les questions principales que l'on se pose n'ont pas de réelles réponses et ils n'y a que des théories pour terminer le film.

Jean_Tille
6
Écrit par

il y a 6 ans

27 j'aime

1 commentaire

Cercle
Jean_Tille
6
Cercle

Moins on en dit, plus on est déçu ?

J'ai entendu parlé de ce film grâce à une amie ayant Netflix. Rebondissant sur l'aspect huis-clos que j'adore, elle m'a dit de le regarder car elle l'avait trouvé bien. Et vu le résumé, ça avait...

Lire la critique

il y a 6 ans

27 j'aime

1

Cercle
KoopaRapido
2
Cercle

"Au début, ils étaient 50. A la fin, il n'en restera qu'1 !"

Putain que ce film est vide. Le synopsis suffit à vous raconter quasiment intégralement le film tant il n'a aucune profondeur. Le principe est simple : On a 50 personnes qui sont dispersés en forme...

Lire la critique

il y a 6 ans

23 j'aime

2

Cercle
Franck_Plissken
8
Cercle

This is mankind...

Ça faisait un bout de temps que je n'avais pas eu une telle surprise. Pensez-donc, un film où les acteurs restent immobiles pendant tout le métrage, dans une seule pièce quasiment plongée dans...

Lire la critique

il y a 6 ans

20 j'aime

The Silent House
Jean_Tille
6

Un film d'horreur en plan-séquence

Après avoir vu le merveilleux Victoria, je me suis posé la question s'il y avait déjà eu des films tournés en un seul plan-séquence. Et il y a une bonne liste que l'on trouve facilement sur Internet...

Lire la critique

il y a 6 ans

4 j'aime

Djinn
Jean_Tille
4
Djinn

Critique de Djinn par Pand Ouille

Pour sa dernière réalisation avant de s'en aller, le mythique directeur de l'horreur Tobe Hooper a fait ce film dans le silence le plus total. Les raisons sont très floues mais la post-production de...

Lire la critique

il y a 4 ans

2 j'aime

Bushwick
Jean_Tille
5
Bushwick

Un Birdman d'action ? Pas vraiment

Une technique de cinéma que j'adore est les plan séquences. Qu'elles soient complexes ou alors justifiés, cette technique me fascine. Ainsi, j'ai regardé quelques films tournés uniquement en plan...

Lire la critique

il y a 5 ans

2 j'aime