No movie is perfect ! Except this one.

Avis sur Certains l'aiment chaud !

Avatar Bondmax
Critique publiée par le

Contient des spoilers !
Ah, Some like it hot, un de mes films préférés, je l'ai récemment fait découvrir à deux de mes amis. Amis qui partaient avec des a priori négatif :" Mouais j'aime pas trop les vieux films moi", " En plus c'est en noir et blanc, meh"
Alors, je me suis dit, là c'est pas gagné. Mais au fur et à mesure, que le film avançait, et que mes amis se mettaient à rire de bon coeur, je commençai à me dire : "Ah ben finalement, ce ne sont pas des causes perdus".

Faut dire que Some Like it Hot reste pour moi le summum de la comédie, souvent imité, jamais égalé. Il est quasi-impossible de ne pas rire devant ce bijou de Wilder, mené par un trio dantesque d'acteur.
Some Like it Hot raconte l'histoire de deux musiciens, Joe un saxophoniste interprété par le Tony Curtis, et Jerry un bassiste campé par Jack Lemmon. Malheureusement nos amis, on du mal à trouvé du travail, et le seul disponible nécessite des femmes. C'est alors que Joe et Jerry assistent malgré eux, à un réglement de compte de la mafia. En plus de ça, ils se sont fait spotted par "Spats" Colombo, ils deviennent donc des témoins gênants.
Pour échapper à la mafia, Joe et Jerry n'ont qu'une seule solution, devenir Joséphine et Géraldine ou plutôt Daphné (Jerry n'a jamais aimé le prénom Géraldine), afin de prendre les jobs de saxophoniste et bassiste dans l'orchestre féminin qui se dirige vers la Floride.
Et c'est la qu'arrive, Sugar Cane. A ce moment tout homme normalement constitué réagit comme le ferait Tortue Géniale. Bien sûr, c'est à partir de ce moment que les quid pro quo vont affluer, parce que personne ne résiste à Sugar Cane interprété par la magnifique Marilyn Monroe. C'est d'abord Jerry qui en pince pour elle, il l'invite même à prendre un verre dans sa couchette après l'avoir sauver des mains de Sue et BIENTSOCK !!!!! Malheureusement pour notre pauvre Jerry/Daphné, le petit tête à tête devient très vite une fête avec tout l'orchestre de présent, et surtout Sugar qui en allant chercher de la glace, se retrouve finalement en compagnie de Joe/Josephine.
Sugar qui lui avoue alors qu'elle a toujours eu un faible pour les saxophonistes. ( Petite parenthèse : je tiens à dire que je suis amoureux de la voix de Marilyn, enfin pas que de la voix, mais surtout cette voix, j'en ai des frissons). Ça tombe bien pour notre ami Joe/Joséphine parce que c'est un saxophoniste, mais malheureusement pour lui Sugar a décidé qu'elle ne se ferait plus avoir et va aller à la recherche d'un milliardaire en Floride, avec au moins un yacht. Bah oui sinon ça sert à rien.
C'est là que Joe commence à avoir un petit idée.
Arrivé en Floride, on rencontre l'un des excellents seconde rôles du film, le grand Osgood Fielding III, qui comme par hasard tombe amoureux de Jerry/Daphné. Une fois en Floride, les séquences ne sont plus drôles, elles sont tout bonnement hilarante.
D'un côté on a Joe en milliardaire, qui essaie de séduire Sugar grâce à la technique de drague ultime. A coté de ça Barney Stinson peut aller se rhabiller. Voici la recette :
"Faites croire que les femmes ne vous font plus d'effet, dites que vous avez consulté tout les plus grands spécialistes du monde. A ce moment, la femme prise de compassion va essayer de vouloir réglé le problème par elle même. Faites le réfractaire au début, et au fur et à mesure, dites qu'elle vous a guéri. Emballé c'est pesé"
Et de l'autre un tango endiable entre Jerry/Daphné et Osgood à tomber par terre. Si là vous me dites que vous n'avez pas rit pendant cette séquence, c'est qu'on vous à ôter les zygomatiques, parce que c'est tout bonnement impossible.
Tout va bien dans le meilleur des mondes, Joe a pécho Sugar, et Osgood a demandé en mariage Daphné.
Mais, c'est à ce moment que "Spats" Colombo arrive en Floride. Joe et Jerry vont donc essayer de s'échapper, mais ils vont de nouveau se faire spotted. (Pas très discret les mecs hein). S'en suit alors une course poursuite alletante et toujours aussi drôle avec la mafia. Joe et Jerry arrive à s'échapper avec l'aide d'Osgood, et Sugar les rejoint. Bah oui comme elle dit, elle est pas très maligne, et repart avec le saxophoniste. Et puis Osgood qui tiens toujours à épouser Jerry. Le film se conclut sur l'une des réplique les plus célèbres du 7ème art "Nobody's perfect ". Réplique qui a fait éclater de rire mes amis, et j'étais content de les avoir vu apprécié, ce petit chef d'oeuvre.

Après Seven Year Itch, le duo Wilder/Monroe nous sert donc de nouveau une comédie irrésistible. Marilyn toujours aussi angélique, avec son côté candide, et sa voix à tomber. Notamment quand elle chante, on pourrait tomber dans les vapes, tellement c'est beau. Mais que serait Some Like it Hot, sans ses rôles masculins, Tony Curtis et Jack Lemmon, qui sont tout bonnement génialissime en travesti. Mention surtout à Lemmon qui vous fera pleurer de rire en Daphné avec ses expressions. Les seconds rôles sont tout aussi bon, notamment Osgood, mais également "Spats" Colombo.
Some Like it Hot est un cocktail détonnant d'humour et de glamour, à consommer sans modération. Pour moi la plus grande comédie que j'ai eu l'occasion de voir.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 694 fois
28 apprécient · 1 n'apprécie pas

Bondmax a ajouté ce film à 10 listes Certains l'aiment chaud !

Autres actions de Bondmax Certains l'aiment chaud !