👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Je connais pas du tout J.P Schaefer. D'ailleurs, du peu que je sais, il me semble que "Chapter 27" est l'unique film qu'il ait réalisé.
Que Dieu le préserve d'en faire d'autres, si je peux me permettre d'être un tantinet condescendant.
Bref.
Le nom de ce film s'intitule donc "Chapitre 27". S'il est nommé ainsi c'est pour donner suite au grand roman du défunt Salinger, L'Attrape Coeur (qui s'achève au 26ème chapitre).
Pour faire vite, L'Attrape Coeur relate les aventures nocturnes d'un jeune adolescent new yorkais, qui, après avoir fugué de son école, fuit son retour à la maison familiale. Il se rend compte alors de l'hypocrisie et des faux semblants du monde qui l'entoure...
Bon, oui, j'ai fait vite, mais sachez que cet écrit est bien plus profond par sa forme et son fond qu'il n'y paraît.
L'Attrape Coeur est un livre dont l'influence a bercé de nombreuses générations, dont celle de Mark Chapman (Jared Leto, dans le film) assassin de John Lennon.
Ainsi, le scénario de ce film se construit autour de l'influence que ce livre a eu sur le meurtrier, de son arrivée à New York jusqu'à l'assassinat du chanteur des Beatles.
L'idée n'est pas mauvaise, mais la réalisation est un désastre.
D'un premier abord, le casting.
Schaefer a très mal calculé son choix en livrant au (trop) symbolique Jared Leto un rôle qui ne méritait pas. La preuve en est que l'acteur se retrouve en décalage total avec la vie de Chapman. La sincérité manque dans son jeu, tout devient totalement bancal. On peine à le prendre au sérieux.
D'un deuxième abord, le film se perd très rapidement dans un diptyque narratif.
On ne sait pas si le réalisateur accorde plus d'importance aux faits de l'histoire (cheminements du meurtre, reconstitution de documents réels, etc...) ou bien s'il veut accentuer sa réalisation autour du roman et son pouvoir sur le protagoniste.
Du coup, le film est superficiel et sans grande saveur.
Une vraie déception.
Izn
3
Écrit par

il y a 12 ans

1 j'aime

1 commentaire

Chapitre 27
CLaze
7
Chapitre 27

« Mister Cellophane » should have been my name

Mark Chapman est une invitation au délit de faciès. Son visage pâlot et flasque, ses énormes lunettes que l’on imagine déjà démodées dans les années 80, son allure bedonnante qu’il cache sous un...

Lire la critique

il y a 7 ans

3 j'aime

3

Chapitre 27
etiosoko
6
Chapitre 27

L'assassin de John Lennon

Tentative d’approche psychologique de Mark David Chapman, et narration de son assassinat de John Lennon à New-York en décembre 1980, malgré toute la difficulté de décrire avec certitude les...

Lire la critique

il y a 6 ans

2 j'aime

Chapitre 27
belle_fée_gore
6
Chapitre 27

Critique de Chapitre 27 par belle_fée_gore

Ici on raconte les quelques jours avant l'assassinat de John Lennon du point de vue du désormais célèbre Mark Chapman! le réalisateur a choisi de mettre en avant l'aspect pschologique plutot que...

Lire la critique

il y a 11 ans

2 j'aime

Brüno
Izn
4
Brüno

Critique de Brüno par Izn

Ce film n'a du mérite que pour deux seules scènes : La phrase : "Mais lève donc tes épaules, on est à un défilé de mode, pas à un marché aux esclaves !" (avec l'accent über bavarois). Le costume en...

Lire la critique

il y a 12 ans

1 j'aime

Sneakers - Le culte des baskets
Izn
7

Critique de Sneakers - Le culte des baskets par Izn

Malgré une voix off insupportable et des intervenants parfois douteux, ce documentaire est une friandise pour tous les amateurs de Nike Dunk, Puma Clyde, Adidas Stan Smith et leurs semblables.

Lire la critique

il y a 12 ans

1 j'aime

Millennium Mambo
Izn
8

Critique de Millennium Mambo par Izn

Si j'apprécie autant ce film c'est : Pour sa façon de jouer avec la lumière, pour sa narration légère, pour ses images et scènes sublimes en club, et pour la performance magnifique de l'actrice Qi...

Lire la critique

il y a 12 ans

1 j'aime