Avis sur

Charade par Gérard Rocher

Avatar Gérard Rocher
Critique publiée par le

Les vacances à la neige se passent le mieux du monde pour Regina, une séduisante jeune femme en instance de divorce avec Charles Lampert. C'est au cours de ce séjour que Regina fait la connaissance de Peter Joshua, un homme très séduisant lui aussi et ayant quelques années de plus qu'elle. Devant renter sur Paris, la jeune femme a la surprise à son arrivée de retrouver son appartement vide de tout contenu, de plus elle apprend que son mari a été assassiné.
Celui-ci aurait tenté de s'accaparer les 250 000 dollars qu'il aurait détourné avec la complicité de trois lascars durant la guerre. Le gros problème est que ce magot est introuvable. Les trois malfrats à la recherche de celui-ci se montrent alors très menaçants envers Regina pour le moins surprise de cette situation. Heureusement pour elle, son ami Peter Joshua est lui aussi dans la capitale et la jeune femme tente de trouver refuge auprès de lui. Toutefois ce Peter a quelque chose d'inquiétant et Regina se demande si lui aussi ne serait pas à la recherche du butin...

Pauvre Regina qui pourrait couler des jours heureux après son divorce confirmé. La montagne est belle et le séjour est agrémenté d'une rencontre augurant un bonheur prometteur. Ce conte de fée va tourner court à Paris lorsque la jeune femme, sous l'œil vigilant de Peter, va faire de bien mauvaises rencontres après que son énigmatique mari ait été balancé par la portière d'un train, accusé d'avoir détourné une somme rondelette au nez et à la barbe de trois complices à l'attitude pour le moins menaçante.
Toutefois deux question reviennent sans cesse : "Où est caché le magot et qui le possède ?". Pas facile pour la jeune femme d'être au milieu de ces flingueurs qui la poursuivent et qui se poursuivent eux-mêmes. Pas évident non plus de s''apercevoir que l'homme qui est censé vous protéger de ces "embuscades" devient aussi louche que les trois autres malfrats. Il faut dire que lorsque ces trois là font irruption dans l'église lors des obsèques de Charles pour constater qu'il est bien mort en jetant un œil menaçant sur Regina on se doute que le pire est à venir.
La pauvre jeune femme ne profitera du romantique "Paris by night" que par intermittence puisqu'elle devra subir entre autres une fameuse course poursuite nocturne dans le métro avec à ses trousses ce fameux Peter cette fois plus entreprenant en course à pied qu'en mots d'amour. Regina a plus d'un tour dans son sac pour échapper à ces messieurs trop entreprenants mais eux en ont plus d'un également pour la retrouver, et à ce jeu Peter n'est pas le moins finaud de tous, lui à qui Regina découvre une seconde identité.
Pour corser le tout, la C.I.A. n'est pas en reste dans cette aventure pour essayer de tirer à sa manière les choses au clair...

Le réalisateur du très pétillant "Chantons sous la pluie", Stanley Donen , nous propose ici une œuvre dans laquelle l'humour, l'espionnage et le romantisme se côtoient sans cesse et rebondissent au fil des évènements de l'intrigue. Nous sommes installés face à une panacée de personnages parfois alliés, parfois ennemis, parfois charmeurs parfois brutaux ou énigmatiques dont le pôle central n'est autre que la pauvre Regina, innocente victime de ce remue-ménage. Afin de captiver le public avec cette histoire un peu folle le réalisateur nous offre un suspense bien senti et de nombreux coups de Trafalgar avant le bouquet final. Ceux-ci devraient contribuer à faire de ce film une œuvre assez détonante.
Le résultat n'est pas loin d'être atteint grâce à certaines scènes fort bien réalisées telles que cette fameuse course poursuite dans le métro ou la scène des obsèques du mari par laquelle le réalisateurs nous présente de façon adroite, drôle et efficace ses trois anciens complices. Les photos sur Paris sont très belles et l'on sent tout au long du film une recherche permanente d'esthétisme. Le duo Audrey Hepburn - Cary Grant fonctionne fort bien avec tout de même un petit avantage à l'actrice, Audrey Hepburn expressive, pétillante et dont la candeur imprime un charme fou. Cary Grant est de par son rôle plus sobre, toutefois il passe avec une grande habileté d'un homme enjôleur à un personnage inquiétant. Ce couple porte bien sûr ce film sur leurs épaules, bien aidé par la remarquable et célèbre musique d'Henry Mancini.
Malgré tout cette réalisation a selon moi été quelque peu surestimé grâce à ses principaux interprètes, et j'en reste sur l'impression d'un agréable divertissement au sujet sympathique bien que parfois un peu embrouillé.

Embrouillé ou non, laissez-vous emporter par le charme d'un duo merveilleux car avec de tels acteurs un film commun prend une autre dimension. De plus, la patte de Stanley Donen est toujours présente pour nous offrir une mise en scène soignée dans un Paris fort bien filmé.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1196 fois
48 apprécient · 1 n'apprécie pas

Gérard Rocher a ajouté ce film à 4 listes Charade

Autres actions de Gérard Rocher Charade