La mort du petit Johnny

Avis sur Charlie Mortdecai

Avatar Gipsy_Omega
Critique publiée par le

Atteint depuis quelques années de ce que les spécialistes s'accordent à nommer "le syndrome Jack Sparrow", Johnny Depp ne semble plus trouver la moindre inspiration pour ses rôles et se cantonne à des caricatures de lui même de plus en plus navrantes. Alors que le monde fantastique pouvait encore donner le change (cf: Alice in Wonderland), le monde réel semble désormais hors de porté du garçon. Ce même acteur qui était destiné à une grande carrière d'acteur inspiré, avec des rôles dans des films comme Las Vegas Parano, Ed Wood, et même Pirates des Caraïbes, se retrouve ici à caboter comme jamais, se donnant tout juste la peine de réciter son texte en jouant un rôle taillé sur mesure pour son nouveau statut d'acteur-spectateur. Mais arrêtons là cette attaque ciblée et croisons les doigts pour voir Johnny revenir d'entre les morts pour son prochain rôle de gangster dont la bande annonce semble plus que correcte.

En ce qui concerne le film en lui même, la situation est la même que pour Johnny Depp: le triste spectacle d'acteur britanniques se noyant dans une scénario grotesque et trop peu drôle pour se rattraper. Scénariste fécond mais pas toujours transcendant ( The Ryan Initiative, Anges et Démons, Spider-Man), David Koepp nous livre ici un bien piètre sixième long métrage, cinq ans après son précédent film, ce qui me pousse à croire qu'il aurait été de bon ton de se cantonner à l'écriture de scénarios de bonne qualité.

Poussif du début à la fin, le film ne parvient pas à se débarrasser du poids de Johnny Depp et de ses interventions embarrassantes voir de plus en plus énervantes. La blague redondante de la moustache et du réflex vomitif des personnages ne fait même pas esquisser un sourire. Dans l'ensemble d'ailleurs, on voit souvent revenir les même gags agaçants et ridicules, dignes d'un Dumb et Dumber pseudo-aristocratique. L'histoire en elle même n'est pas originale, et on voit arriver les évènements dix minutes à l'avance, si ce n'est plus, ce qui empêche évidemment le spectateur de rester attentif à ce qu'il se passe.

En ce qui concerne le reste du casting, Gwyneth Paltrow semble avoir trouver un rôle parfait pour elle, celui de la bourgeoise pédante et snob, tandis qu'Ewan McGregor essaye tant bien que mal de se sortir de cette bouillie en jouant un rôle bancale avec un amour secret pour le personnage de Gwyneth Paltrow à peine crédible. Le seul point positif serait peut être le rôle de Paul Bettany, qui interprète très bien le valet dur à cuir et fidèle d'un Charlie Mortdecai à qui plus d'un aurait déjà brisé la nuque. Acteur sous estimé selon moi, il mérite ici d'être rappelé au bon souvenir du monde cinématographique, bien que son nouveau rôle de La Vision dans l'Univers Cinématographique Marvel devrait aussi bien faire l'affaire.

En espérant que ce genre de naufrage ne se reproduira pas pour un Johnny Depp qui peine à tenir sur une branche qu'il semble pourtant scier lui même avec le sourire. A quand la renaissance ?

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 355 fois
4 apprécient

Autres actions de Gipsy_Omega Charlie Mortdecai