On frise le ridicule!

Avis sur Charlie Mortdecai

Avatar easy2fly
Critique publiée par le

Énorme flop à sa sortie, tout en étant descendu par la critique, ce film méritait-il un tel sort ? David Koepp est-il un meilleur réalisateur, que scénariste ? Johnny Depp est-il fini ? Gwyneth Paltrow a-t'elle bien fait de quitter Iron Man pour Charlie Mortdecai ? Charlie à la chocolaterie ou Charlie Mortdecai ? Tant de questions, dont je vais apporter une réponse, âmes sensibles s'abstenir.

Mais d'abord : qui est Charlie ? Non, je ne parle pas du truc symbolique, qui a duré deux jours en France. Ne nous égarons pas, c'est bien Charlie Mortdecai(Johnny Depp), le sujet de ce semblant de critique. C'est un aristocrate anglais, expert dans l'art et aussi un faussaire, marié à la sublime Johanna Mortdecai (Gwyneth Paltrow). Il est aidé par son valet et homme de main Jock Strapp (Paul Bettany), qui le sort à chaque fois des pires situations. Au bord de la faillite, il est amené à récupérer une peinture de Goya, par l'inspecteur Martland (Ewan McGregor) du MI5, qui est aussi épris de la femme de Charlie.
Voilà en gros l'intrigue, qui va avoir de multiples rebondissements, tout en croisant la route de Jeff Goldblum, Olivia Munn et Ulrich Thomsen. Un casting intéressant, mais Johnny Depp monopolise l'écran et peut cabotiner allègrement sous la caméra de David Koepp.
L'histoire nous ballade de Londres à Moscou, en passant par Los Angeles, avec la musique inadéquate de Mark Ronson. La scène d'introduction démontre déjà à quel point, le film sera plat, rarement drôle, avec une absence de rythme, le rendant des plus ennuyeux. Il faut supporter le festival Johnny Depp, devenu une caricature de lui-même, depuis Pirates des Caraïbes, estimant qu'en se camouflant, il n'a plus besoin de faire des efforts. Il a tout misé sur sa moustache, sans oublier ses sourcils, pour nous offrir une palette impressionnante d'émotions, en jouant avec sa pilosité.....Fort heureusement, Paul Bettany, nous sort parfois de la torpeur, avec un personnage de gros bras, dévoué à son maître, au point de prendre les balles et coups pour lui. Il est la seule lueur d'espoir, dans cette catastrophe, démontrant à nouveau que David Koepp est un piètre réalisateur, mais surtout, un scénariste surestimé, qui n'a plus rien écrit d'intéressant depuis L'impasse en 1993, une éternité!
Alors oui, le film mérite d'être un flop et de se prendre une flopée de critiques négatives. David Koepp est meilleur scénariste, que réalisateur, mais de peu. Non, Johnny Depp n'est pas fini, en fait, je n'en sais rien, on verra dans quelques décennies, mais il est sur une pente glissante, depuis longtemps, cela va être difficile de remonter. Non, Gwyneth Paltrow aurait mieux fait de rester fidèle à Iron Man, même si elle est toujours impeccable. Charlie et la chocolaterie, évidemment! Voir même, Charlie et ses drôles de dames, c'est dire comme ce film est d'une pauvreté scénaristique et humoristique.
Une intrigue abracadabrante, un semblant de burlesque, qui marche très très rarement. La voix off de Johnny Depp, pour tenter de pallier, aux errements d'un récit poussif. Jeff Goldblum qui est plus un caméo, avec sa brève apparition, pendant qu'Olivia Munn, fait office de potiche. Cela cabotine, c'est ennuyeux et au final, c'est un gros ratage de la part de David Koepp.

Un film idéal pour trouver le sommeil, à voir en plusieurs fois, pour le rendre plus digeste. Puis avec un nom pareil, comment rendre le personnage intéressant, Mortdecai, franchement ? Kyril Bonfiglioli en est le créateur, pas de quoi en être fier, quelle catastrophe....

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 279 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de easy2fly Charlie Mortdecai