Le chocolat : un remède contre la dépression ?

Avis sur Charlie et la Chocolaterie

Avatar Kogepan
Critique publiée par le

Certes, ce film est vieux, dépassé, les chansons sont un peu nazes et l'humour ne fait pas toujours mouche (sans parler de la tronche des Oompa-Lompa ! mon dieu, la crise de rire !)

Pourtant il y a au début du film des petites scènes, sans grand intérêt pour l'intrigue, mais très drôles (le patient chez le psy, etc) qui posent le caractère absurde de ce monde onirique.

Cependant le grand intérêt de ce film est Gene Wilder qui porte ce film et le sauve dès sa première apparition (qui arrive bien tard) en incarnant à merveille un Willie Wonka bipolaire. Il y a dans son comportement un petit (voire gros) quelque chose de très dérangeant, cette impression qu'il a tout manigancé depuis le début afin de voir s'il restait un peu d'espoir dans l'Humanité, qui ne pourrait se trouver que dans l'innocence d'un enfant.

Le personnage de Wonka m'a profondément ému (lors de mes deux visionnages) dans les dernières minutes lorsque l'on pénètre dans sa pièce, dans son intimité où tout n'est que moitié. Comme si cet homme, qui a perdu confiance en l'Humanité n'était plus qu'une moitié et cherchait à combler un vide profond dans son existence. Je regrette profondément que dans son film (qui n'est pas mauvais, on passe un bon moment devant), Burton ait escamoté cette idée en rendant le personnage de Wonka beaucoup plus plat, moins creusé (son "mal-être" est expliqué par son père dentiste). Avec Wonka-Wilder, la part de mystère reste (il pourrait aussi bien être malheureux, car c'est un homme profondément malheureux, pour une autre raison qui reste inexpliquée). Ce paradoxe entre un homme qui vit pour faire plaisir aux enfants (c'est un confiseur quand même !) et qui ne peut avoir confiance en eux, est à mes yeux très intéressant et trop peu exploité chez Burton.

(Après je n'ai pas lu le livre de Dahl, peut-être que mon interprétation de Wonka est complètement à côté de la plaque par rapport à ce que voulait l'auteur. Mais - et ça demande confirmation - il me semble que Dahl était conseiller sur le tournage du film).

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1073 fois
23 apprécient

Kogepan a ajouté ce film à 1 liste Charlie et la Chocolaterie

  • Films
    Cover Un nain passe...

    Un nain passe...

    Les personnes de petite taille : un atout de taille dans l'univers cinématographique. Liste ultra participative ! n'hésitez pas...

Autres actions de Kogepan Charlie et la Chocolaterie