Les anges aux figures sales

Avis sur Charlie's Angels : Les anges se déchaînent

Avatar Torpenn
Critique publiée par le

Je ne sais pas qui se cache derrière le surnom grotesque de McG et je m’en contreburne royalement, mais s'il y avait une justice immanente, cet enfant abandonné par un père inconnu et une mère de petit vertu ne saurait mourir que dans d’atroces souffrances et dans un délai des plus brefs, avec de préférence toute sa famille s’il en a une afin de couper tout de suite court aux rejets toujours possible de ce genre de mauvaise graine.

Après un très long moment qui m’a terrassé au fond du divan à chercher vainement à savoir ce qu’il fallait maudire le plus des images ignobles, de la bande-son horripilante ou de l’invraisemblable stupidité de l’ensemble, le film s’est mis à hoqueter de lui-même dans l’appareil.

Pour tout vous dire au vu de l’abus caractérisé de ralentis et arrêts sur images en tout genre qui semble la marque de fabrique du misérable sus-nommé, il nous a fallu un bon bout de temps avant de comprendre que c’était bien le lecteur qui rejetait le film et non pas un nouveau rebondissement imposé par une mise en scène de dernière zone.

Ayant eu notre content de péripéties improbables à base de motos volantes, de répugnantes figures contorsionnistes et d’interminables explosions sur les docks, nous avons préféré arrêter le massacre à 120 millions de dollars avant d’avoir la réponse aux plus angoissantes de nos questions : A quoi sert donc Bernie Mac ? Pourquoi déterrer la pauvre Carrie Fisher pendant deux secondes ? Pourquoi John Cleese refuse-t-il de prendre une retraite bien méritée ? Ils ne s’étaient pas séparés déjà, Bruce Willis et Demi Moore ? Quel est le poids normal de Drew Barrymore ? Lucy Liu a-t-elle déjà su jouer légèrement quelque part ? Combien de lèvres a Cameron Diaz ? Comment se prononce Shia LaBeouf ? Pourquoi diantre Hélice a-t-elle vu ce film ? Pourquoi trois scénaristes travaillant ensemble sont-ils incapables d’écrire ne serait-ce qu’une micro-syllabe d’histoire ? Matt LeBlanc a-t-il réellement pensé un jour avoir une carrière ? Luke Wilson jalouse-t-il son frère Owen ? Quelle substance merveilleuse ce bon Drélium avait-il absorbé avant de donner à ce film une note positive ? Pourquoi donc est-ce que le lecteur arrive à être plus intelligent que moi et à couper de lui-même cette monstruosité innommable ?

Alors, pour la dernière question en retirant le disque j’ai pu circonscrire le problème à deux hypothèses. Au vu des ignobles traces et rayures qui inondaient le disque, soit mon frère a vu ce film soixante-six fois depuis son acquisition avec une fébrilité un peu trop marquée, soit sa réaction aux premières images a été d’arracher le DVD du lecteur, de le balancer dans le four à pain et de l’y chasser le reste de la nuit à coup de tournevis cruciforme afin d’apaiser un courroux que je ne peux imaginer que légitime.

Comme beaucoup d’autres questions apportées par ce film, celle-ci restera sans réponse.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1464 fois
81 apprécient · 7 n'apprécient pas

Torpenn a ajouté ce film à 1 liste Charlie's Angels : Les anges se déchaînent

Autres actions de Torpenn Charlie's Angels : Les anges se déchaînent