C'est en cherchant en 2019 avec quel film j'allais bien pouvoir profiter de la fête du cinéma 2019, que je me suis retrouvé dans une petite salle de MK2 parisien pour ce petit métrage d'auteur québécois pour lequel je n'avais absolument aucune attente, et que le sujet n'est pas le plus évocateur chez moi loin de là.


Charlotte à 17 Ans (ou Charlotte à Du Fun, dans son titre québécois original) est un film doté d'un noir & blanc tout du long qui évoque la vie de Charlotte au sein d'un magasin local qui lui sert de petit boulot, après une rupture amoureuse son désormais ex lui ayant avouer qu'il était homosexuel.


Le film est bien plus une comédie qu'un drame où Charlotte va essayer d'essuyer sa peine amoureuse avec les différents mecs du magasins (le magasin ayant l'air d'embaucher que des jeunes). Et à partir de là, le film va poser diverses thématiques liés à la sexualité avec un certain penchant féministe tout en réussissant à le faire sans aucune lourdeur, fait très appréciable tant rares sont les discours féministes y allant pas avec 200kg de forcing.


Le N&B donne un cachet très intéressant au final, donnant une imagerie un peu particulière mais très plaisant. Mais la meilleure idée du film, c'est ces nombreuses transitions en espèce de webcam où on prend la place du miroir dans la chambre de Charlotte, nous permettant d'autant plus de voir son évolution au fur et à mesure des évènements. Scènes rythmées par le fameux Carmen de Bizet, version chantée par la Callas (visiblement adorée de Charlotte).


Le film y propose quelques changements de rythmes, toujours bien amenés, toujours logique. Le film s'emballant au moment du "Strike" de Charlotte (ceux qui ont vu le film comprendrons) pour retomber telles les conséquences dudit "Strike" pleine poire sur Charlotte.
La fin assez feel good finalement, porte un message assez facile et qu'on voit forcément bien vite venir, mais que je trouve très bien porté.


Cette petite sortie fut très sympathique, malheureusement le voir aujourd'hui risque d'être compliqué doutant de sa présence en VOD et de sa non présence en physique.. A noter que dans sa version "française de france", le métrage y est sous-titré dû aux expressions québécoises que l'ont ne connais pas nécessairement dans notre hexagone. Mais si vous en avez l'occasion cette curiosité est très intéressante

Win-Green
8
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Les meilleurs films de 2019

Le 2 août 2021

2 j'aime

1 commentaire

Charlotte a 17 ans
Max-D
9

On manque de films québécois en France

Un film sympa qui laisse de côté les films caricaturaux américains sur les ados. C'est un film simple où n'importe quel ado ou jeune adulte peut se projeter (être gay, être vierge, parier sur qui...

il y a 4 ans

3 j'aime

Charlotte a 17 ans
seb2046
6

L'amour est un oiseau rebelle...

CHARLOTTE A 17 ANS (13,8) (Charlotte Lorain, CAN, 2018, 90min) : Attachante chronique sentimentale de Charlotte jeune fille de 17 ans en dépendance affective, et de deux de ses amies qui...

il y a 3 ans

2 j'aime

Charlotte a 17 ans
Win-Green
8

Adolescence libertine

C'est en cherchant en 2019 avec quel film j'allais bien pouvoir profiter de la fête du cinéma 2019, que je me suis retrouvé dans une petite salle de MK2 parisien pour ce petit métrage d'auteur...

il y a plus d’un an

2 j'aime

1

Le Peuple Loup
Win-Green
10

Entre Le Loup Et L'Humain

Wolfwalkers le nouveau métrage de l'équipe nous ayant déjà concocté Brendan & Le Secret de Kells ainsi que Le Chant De La Mer était attendu par tout afficionados du studio et de l'animation en...

il y a 1 an

8 j'aime

8

The Spine of Night
Win-Green
8

Humanité incontrôlable

Difficile de commencer une critique ou ne serait-ce qu'un petit papier sur un film aussi particulier qui peine à trouver distributeur. C'est dans le cadre de l'Etrange Festival 2021 du Forum Des...

il y a 1 an

4 j'aime

Titane
Win-Green
3
Titane

Explications palmées

C'est en Juillet 2021 qu'on retrouve le festival de Cannes, ses diverses sections parallèles et surtout sa sélection officielle. S'y retrouve au milieu quelques œuvres plus "genré" pour reprendre la...

il y a plus d’un an

4 j'aime