Salade, tomate, navet, oignon chef !

Avis sur Chasseur de monstres

Avatar GigaHeartz
Critique publiée par le

Si Raman Hui a fait ses armes à Hong Kong, c'est sur le marché nord-américain qu'il entre dans la cour des grands en rejoignant DreamWorks au début des 90's. Il marquera notamment certaines locomotives du studio en pourvoyant de multiples postes allant de l'animation (Madagascar) à la coréalisation (Shrek 3) en passant par la direction de l'animation (Antz, Shrek 1 et 2). Avec Monster Hunt, Hui retourne donc à domicile avec en bagage ses 34 ans d'expérience. Dire que j'attendais ce film au tournant serait un euphémisme, mais 2h plus tard, je suis plutôt mitigé...

L'histoire prend place une Chine médiévale alternative. Un univers dans lequel se côtoyaient monstres et humains dans la plus parfaite des harmonies, jusqu'à ce qu'un Roi hostile aux monstres les bannisse dans des montagnes lointaines. Nous suivons donc Song, un chef de village en manque d'autorité qui va tomber enceinte d'un bébé monstre suite à une rencontre fortuite avec la Reine des Monstres. Wuba, le futur nourrisson est la clé de l'équilibre du mond; avec l'aide de Xiaolan, une chasseuse de monstres, Song va devoir tout faire pour le protéger.

La première chose qui m'a plu dans ce film c'est le charadesign des monstres qui en plus d'être attractif s'avère plutôt bien intégré dans la narration par l'action. Ces petits êtres vivants à 6 pattes, croisements douteux entre des légumes et des lézards et dotés d'une petite touffe végétale sont plutôt réussis; et Wuba, petit navet sur patte à la bouille d'ange est particulièrement mignon et attachant.

Le film mêle donc live action et incrustation 3D. Les CGI sont loin d'être dans le haut du panier, mais les interactions entre les personnages finissent par dégager une bonne alchimie. À l'image d'un petit passage où Wuba se fait martyriser par un gosse surexcité.

L'intrigue principale suit un schéma linéaire quelque peu prévisible avec des passages mouvementés, un peu de tension et plusieurs passages musicaux plutôt bien mis en scène. Par contre, l'humour y est très bien trop inégal. Oui Monster Hunt a son lot de situations burlesques, mais elles sont très vite amoindries par la lourdeur des dialogues et le surjeu des acteurs live; au point d'en devenir insupportable par moment.

Les bases de l'univers me plaisent énormément, la DA est intéressante, les scènes d'action efficaces, mais voilà, l'assemblage des ingrédients est globalement boiteux et laisse un bon goût d'inachevé en bouche. Pire, Monster Hunt amorce pas mal d'enjeux sans jamais apporter des éléments de réponse. J'ai eu l'impression de voir un simple "épisode" d'exposition qui en gardait un peu trop sous la pédale pour se réserver pour ses prochaines suites (le prochain volet étant prévu pour 2017). C'est assez frustrant, car le potentiel était pourtant bel et bien présent...

outbuster
Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1638 fois
2 apprécient

GigaHeartz a ajouté ce film à 1 liste Chasseur de monstres

Autres actions de GigaHeartz Chasseur de monstres