Pas loin du nanar

Avis sur Cherry 2000

Avatar Redzing
Critique publiée par le

Dans un futur proche, un cadre financier coule des jours heureux avec son androïde féminine. Jusqu'à ce que celle-ci tombe en rade. Le problème : son modèle est vintage, et pour en trouver une autre, il doit atteindre une zone désertique défendue par de gros tarés... Considéré par les uns comme un gros nanar, par les autres comme une série B qui se laisse regarder, "Cherry 2000" est situé un peu entre les deux.

On y trouve de bonnes idées (notamment la raréfaction des femmes, ou les rapports sexuels devenus contractualisés !), et un certain sens du délire avec des personnages peu sérieux. Le problème, c'est que l'ensemble ne tient pas vraiment la route. Malgré un budget non négligeable, la mise en scène est plate à souhait (en particulier celle des séquences d'action, alternant des champ / contre-champ d'un ennui mortel), les dialogues sont pauvres, et le scénario bancal (l'univers du film passe en quelques plans d'une satire de la société, à un western, à un ersatz de Mad Max, et ce sans explication !).

Sans compter des personnages faibles : David Andrews rivalise de manque de charisme avec le méchant incarné par un ridicule Tim Thomerson, tandis que Melanie Griffith surnage (un peu), mais apparait à l'ouest. Reste la très jolie de BO de Basil Poledouris, dont on se demande ce qu'elle fait dans un film pareil...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 15 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Redzing Cherry 2000