Joey, Star des enchères !

Avis sur Cheval de guerre

Avatar 270345
Critique publiée par le

On sait depuis fort longtemps que si la, plus noble conquête de la femme, c'est l'homme, la plus noble conquête de l'homme c'est le cheval ! On a-t-y un jour vu un Indien charger à dos de mammouth? Vous voyez bien !
Amateurs de sports équestres, de paris mutuels, de cirque, ce film est fait pour vous ! C'est une ode en faveur du mode de transport le plus écologique qui fut... Ou d'un compagnon qu'on va saluer tous les matins si l'on a la chance (et le courage) d'avoir une écurie !
Il n'y a qu'une chose que je trouve ratée dans ce film, c'est son titre... Qui n'illustre pas vraiment ce qu'il raconte... D'où peut-être ce bide commercial (relatif) en France ?
Après avoir commencé à déguster cette projection "à l'aveugle", et étant captivé dès son début, je pensais avoir à faire à un énième film sur les "tuniques bleues"et jetai un oeil sur l'identité du réalisateur pour découvrir qu'il était de Spielberg !
Bon sang mais c'est bien sûr ! Il ne doit pas y en avoir en effet un de lui que je n'aie aimé...
Question récit, cette aventure ne se raconte pas : elle se vit : il s'y passe tellement de choses ! Et palpitantes !
Les deux scénaristes sont parvenus à nous pondre une histoire qui ne soit pas ennuyeuse malgré ses 135 mn de durée... Tout au plus leur reprochera-ton peut-être d'en avoir trop syncopé les différentes étapes puisque la vie de Joey (le cheval) ne sera pas toujours un chemin tranquille et facile à suivre. Bien que lui aussi on soit venu murmurer à son oreille. A moins que ce ne soit le montage ? Il faut donc parfois renouer les différents brins de ce fil d'Ariane.
Le casting lui aussi est une pure merveille malgré l'absence de "guest-star". Et j'ai bien aimé la prestation d'Arestrup très touchante... Mais, la véritable vedette, c'est notre quadrupède taillé pour la couse et pas pour les labours... Et qui ne fera pas la guerre non-stop comme les âmes sensibles pourraient le craindre. Non, ce vieux cheval de retour de Spielberg nous fera pénétrer dans des ambiances de violences, d'atrocités, mais vivre aussi et à l'opposé de touchantes scènes d'amours, d'émotions, que je vous dévoilerai pas... Film tantôt noir, tantôt rose mais toujours captivant...
Et les prises de vues sont admirables comme il est de coutume avec Steven : un modèle d'école de cinéma. Si vous le pouvez (TV ou box à double tuner ou encore PC), chaaargez ! Et redécouvrez-le avec un oeil de photographe.
Ce qui me fait penser que cheval -lé acheter la dernière mouture de la BD des "Tuniques bleues" (de Cauvin et Lambil) où là aussi, il y a un autre cheval de guerre futé : "Arabesque" qui fait la morte à a perfection dès que son bataillon donne la charge !
France 3 le 07.11.2019

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 64 fois
1 apprécie · 1 n'apprécie pas

Autres actions de 270345 Cheval de guerre