Belvaux Part Au Front

Avis sur Chez nous

Avatar freddyK
Critique publiée par le

Faire un film politique et engagé sur des faits de société extrêmement brûlants est un exercice difficile et particulièrement casse gueule . A défaut de sa réussite il convient donc d'emblée de saluer le courage de Lucas Belvaux ne serait ce que pour avoir fait exister Chez Nous au milieu d'une production hexagonale plus prompt à dégainer des comédies au kilomètre et des drames intimistes aux enjeux interchangeables à l'infini.

Chez nous raconte donc l'histoire de Pauline une jeune infirmière du Nord de la France qui se retrouve embarquée avec une volonté farouche de faire bouger les choses dans une élection municipale sous la bannière d'un parti populiste d'extrême droite .

Chez nous parle de la montée du populisme et du front national en tentant d'embrasser les multiples et souvent très complexes sujets qui tournent autour le tout sur moins de 120 minutes chrono alors que chaque sujet ébauché mériterait sans doute un développement bien plus dense et plus approfondi . Difficile de reprocher à Lucas Belvaux et son scénariste Jerôme Leroy d'avoir voulu offrir une radioscopie globale du terreau sur lequel pousse les idées populistes , mais à force de vouloir trop exposer pour la simple exposition le film frôle souvent l'accumulation et la caricature. Et c'est bien là tout le problème de Chez Nous c'est qu'à l'image d'une Catherine Jacob bien peu convaincante sous sa perruque blonde le film est toujours à la marge voir de plein pieds dans une forme de caricature un peu agaçante. Attention , ce n'est pas tant ce que raconte le film raconte qui est à remettre en question que l'accumulation qui finit par desservir un peu le propos central . "Qui trop embrasse mal étreint " disait le poète et c'est un peu le travers dans lequel tombe Chez Nous à vouloir absolument nous coller une pincée de zemmour, une louche de Daesh, de la racaille, du néo nazillon, de la beurette au grand cœur, de la fake news .... comme si Belvaux cochait à mesure qu'il déroule son histoire une immense liste de mots, personnages et idées à coller absolument dans son film . Malheureusement dans ce genre d'exercice d'équilibriste le moindre faux pas se retourne immédiatement contre vous et Chez Nous tend le bâton pour se faire laminer par celles et ceux qui ne manqueront pas de ressortir (et parfois à juste titre) les arguments d'une vision partisane et caricaturale . Pas certain que Chez Nous soit globalement un film vraiment utile tant il ne fait finalement que prêcher des convaincus et crisper les réfractaires sur leurs positions .

Si je donne une note positive au film de Lucas Belvaux c'est pour le cœur de son sujet sur lequel il aurait du rester totalement concentré à savoir comment des personnes positives aux idéaux nobles se retrouvent à militer et lutter pour le front national. Le film aurait du rester totalement focalisé sur le personnage de Pauline qui est le seul à porter en lui toute la complexité de son sujet. Je trouve que Lucas Belvaux pointe avec force et pertinence la violence et l'incommunicabilité du dialogue et du débat dès l'instant qu'il s'agît du front national .. Le face à face entre Pauline et son père est pour moi la plus belle scène du film tant elle montre cette crispation allant jusqu'à la rupture totale du discours et l'explosion du lien social. Au delà du populisme , Chez nous dresse aussi un portrait acide assez réjouissant de la politique avec quelques répliques bien senties comme "Changer de méthode ce n'est pas changer d'objectif" ou encore " On s'en fout du programme c'est juste un tract publicitaire que les gens ne liront même pas".

Chez nous est un film étrange dont les nobles intentions finissent presque par desservir un peu son propos mais qui porte en lui une invitation au débat et à la réflexion à travers un personnage principal fort et positif qui porte pourtant en lui les idées que le film tente de dénoncer. Chez nous semble beaucoup avoir agacer le front national et c'est déjà ça de gagner ... Mais pour vraiment décrédibiliser ce parti faut il vraiment une fiction ? Il suffit souvent de l'écouter parler comme lors du débat présidentielle de l'entre deux tours , la réalité étant souvent plus énorme et caricaturale encore que la fiction.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 94 fois
Aucun vote pour le moment

freddyK a ajouté ce film à 1 liste Chez nous

Autres actions de freddyK Chez nous