A quoi êtes-vous prêt pour obtenir la liberté ? Ça fait plaisir de redécouvrir cette histoire.

Avis sur Chicken Run

Avatar FloYuki
Critique publiée par le

Un film de mon enfance que l'on avait en cassette à la maison et que j'ai voulu regarder par curiosité. A l'époque, je l'aimais beaucoup car il y avait beaucoup de choses pour me plaire, surtout le passage avec la machine. Puis, en l'ayant repris en DVD (car je ne n'avais plus la cassette), j'ai voulu le regarder à nouveau pour voir si je l'aimais autant qu'à l'époque. J'ai un chouïa moins apprécié mais ça reste un très bon film qui a bien été travaillé et que je continue d'apprécier.

  • Positif

Personnages: Ginger (Valérie Lemercier) est une poule qui se démarque par sa personnalité et son envie d'être libre. Elle est très attachante et on comprend sa raison de vouloir être libre quand on se met à sa place. Elle est aussi la seule à tenir tête à Rocky et ça la rend plus intéressante et moins influençable que les autres poules. Rocky (Gérard Depardieu) est un coq qui profite de la naïveté de ses sauveuses pour prendre du bon temps. Il est détestable au début mais devient de plus appréciable au fur et à mesure de son évolution et de sa relation avec Ginger. Et quand on apprend d'où il vient et la vérité sur son vol, j'ai de la peine pour lui car il a du se faire maltraiter. Sa relation avec Ginger évolue très bien au fur et à mesure du long-métrage. Babette (Lucie Dolène) est une poule assez naïve mais elle me fait penser à la petite mamie qui a du mal à comprendre ce qui se passe. Cependant, elle reste très touchante et j'ai eu peur pour elle à certains moments. Bernadette (Josiane Balasko) est une poule avec beaucoup de caractère qui préfère voir la vérité des choses plutôt que d'espérer la liberté. Elle n'est pas spécialement attachante mais elle a une bonne évolution sur son point de vue de la liberté au fur et à mesure. Mac Bec (Sophie Arthuys) est la petite intello du groupe qui aide à construire les machines et à faire les plans. Elle sait se rendre utile lorsque cela s'avère nécessaire et c'est tout ce qu'il fallait pour qu'elle ait sa place. Le commandant Poulard (Claude Piéplu) peut sembler inutile au premier point de vue mais chaque basse-cour possède un coq et j'aime bien son coté vieux militaire qui assez drôle avec son évolution par rapport à Rocky. Les rats Rick et Rac sont des arnaqueurs qui se rendent utiles lorsque cela s'avère nécessaire et rien de plus. Surtout que les poules sont les seuls clients potentiels pour vendre quelque chose.

Méchants: Madame Tweedy (Béatrice Agenin) est une fermière qui cherche à se faire le plus d'argent possible pour quitter la vie qu'elle est en train de mener. Ça se comprend quand on se met à sa place et c'est une méchante qui passe bien, surtout quand son coté psychopathe se réveille, il y a de quoi en faire des cauchemars pour les enfants. Monsieur Tweedy (Henri Guybet) est un fermier qui arrive à vivre avec ce qu'il a mais ne sait pas désobéir à sa femme (sachant qu'elle le considère beaucoup plus comme un chien et non un mari). Par contre, il est drôle avec sa stupidité et son "tout ça c'est dans ta tête", il est ridiculement drôle.

Doublage français: Quand j'ai vu que des acteurs allaient se charger du doublage, j'ai eu un peu peur qu'ils ne s'en sortent pas . Après tout, être un bon acteur ne veut pas dire que l'on est bon en doublage aussi. Mais toutes les voix sont bonnes, elles collent très bien aux personnages et les acteurs s'investissent réellement dans leurs personnages. Je ne parle que du premier doublage (le seul disponible sur mon DVD et qui est très bien) car j'ai appris qu'il y en avait un deuxième pour la télévision, pourquoi pas mais je ne comprends pas pourquoi étant donné que le premier doublage était déjà bien.

Animaux: Je trouve que les différents sont bien choisis pour ce long-métrage. La poule qui est souvent prisonnière de sa basse-cour alors qu'elle rêve de pouvoir être libre. Le coq qui profite de sa vie dans la basse-cour en priorité et rien d'autre. Les rats qui cherchent à faire des affaires, en arnaquant ses clients et en évitant de se faire arnaquer.

Fin: Une très belle fin pour nos poules, Rocky et le commandant Poulard. Je ne sais pas si on aurait pu faire mieux mais c'est une très bonne fin qui conclut très bien le long-métrage. Heureusement qu'ils nous montre que le temps a passé, ça rend la fin meilleure.

Introduction: Elle fonctionne très bien pour nous présenter les poules ainsi que la situation et la relation entre les humains et les poules. Elle peut paraître un petit peu longue mais, vu ce qu'elle raconte, elle passe sans aucun souci.

Représentation: Quand on voit l'élevage des poules, j'ai l'impression de revoir les camps remplis de nazis dans "La Liste de Schindler". En tout cas, on sent bien qu'il s'agit d'un camp de prisonnier et c'est très bien représenté.

Musiques: Elles sont excellentes, j'aime toutes les musiques de ce long-métrage mais je garde une préférence pour le thème principal et la chanson qui est jouée lorsque les poules se mettent à danser.

Histoire: Des poules qui cherchent à s'échapper de leur prison afin d'avoir une meilleure vie en étant libre. C'est une histoire qui fonctionne assez bien avec ce long-métrage et qui fait plaisir à voir.

Animation: Il faut aimer le style pâte à modeler pour apprécier cette animation. Pour ma part, c'est de la très bonne animation qui nous a été fournie, c'est du très bon boulot du point de vue visuel.

Mise en scène: Elle est bien travaillée et ça se voit bien. Elle aide à renforcer les situations et les émotions des personnages, c'est du très bon travail.

  • Négatif

Faux-raccord: C'est un petit faux-raccord qui a lieu pendant une bagarre générale. On entend Josiane Balasko parler alors que Bernadette a la bouche ouverte comme si elle était en train de crier. C'est un petit faux-raccord qui n'est pas très important mais comme je fais attention à certains détails.

Scène cachée: Elle n'est pas forcément mauvaise mais je ne la trouve pas très utile. Je pense que ça aurait été mieux de s'arrêter au mot fin et rien de plus. Là, c'est juste une discussion sans réel intérêt qui continue et se fait interrompre, sans intérêt même si la question en intéresse certains.

Humour: Dans l'ensemble, l'humour n'est pas trop mal et a réussi à me faire sourire mais il y a d'autres blagues qui n'ont pas réussi à me faire sourire ou me faire rire. Sauf dans le cas de Babette, sa personnalité va avec le fait de nous faire quelques blagues.

Question: Ce n'est pas une question importante mais c'est une question qui reste dans ma tête depuis le début du long-métrage (PARTIE SPOIL pour plus de détails).

Incohérence: Elle est légère mais c'est une réflexion que je me suis faite en regardant la scène une deuxième fois (PARTIE SPOIL pour plus de détails).

!!! PARTIE SPOIL !!!

Question: Au début, on peut voir que Ginger se fait souvent enfermer dans une poubelle (qui représente une cellule d'isolement à mon avis) et que les œufs sont récoltés. En fin de semaine, la poule qui a pondu le moins se fait tuer et manger par les Tweedy. Mais, si Ginger se fait souvent enfermer dans la cellule alors elle n'a pas pu pondre d’œuf, alors comment ça se fait que les Tweedy la laissent en vie ? Est-ce parce qu'elle n'a pas assez de chair ? Ce n'est pas très important mais c'est une question qui me turlupine.

Incohérence: Au début de l'entraînement, Rocky fait des mouvements que les poules doivent reproduire. Cependant, on voit les poules lever les bras à un moment puis, quand Rocky lève les bras à son tour, son bras gauche lui fait trop mal. C'est peut-être le coup de Rocky qui a trop mal au bout de la deuxième fois mais c'est un détail auquel on ne doit pas forcément prêter d'importance. Certes, j'en ai parlé mais uniquement parce que je l'avais remarqué, ce n'est pas un drame pour autant.

Evasion: Lorsque madame Tweedy arrive pour s'occuper de Ginger, je pense que certains pourraient se plaindre du fait qu'elle ne soit pas choquée de voir un avion fabriqué par les poules qui cherchent à s'échapper de la basse-cour. Cependant, son objectif est de tuer les poules pour en faire des tourtes à ce moment là, alors oui, elle aurait pu être impressionnée par ça mais elle l'a peut-être vu de la maison avant de venir s'en prendre à Ginger. Donc c'est un détail qui n'est pas réellement gênant.

Machines: Je me souviens pourquoi je faisais des cauchemars avec des rouages en dents de scie et un four géant rempli de tourte quand j'étais petit. Il s'agit du moment le plus traumatisant du long-métrage et ça reste gravé dans nos mémoires avec tous ce que les poules auraient pu subir si elles avaient été là dedans. Sinon, la machine à voler que les poules fabriquent pour s'enfuir est aussi très réussie, le fait de la voir battre des ailes nous fait comprendre l'envie de liberté de la part des poules.

Au final, c'est un très bon film d'animation qu'il faut regarder au moins une fois dans sa vie. Après, il faut aimer l'animation en pâte à modeler pour l'apprécier pleinement mais ça reste une bonne histoire avec de bons personnages et un doublage impressionnant. Je pense que vous arriverez à apprécier ce long-métrage à sa juste valeur si vous vous laissez tenter, mais arrêtez vous au mot fin et pas à la fin du générique.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 173 fois
6 apprécient · 1 n'apprécie pas

FloYuki a ajouté ce film d'animation à 1 liste Chicken Run

  • Films
    Cover Ma vidéothèque

    Ma vidéothèque

    J'ai eu envie de vous partager ma vidéothèque, mais pour la passion du cinéma et non pour me vanter, j'espère que cela vous...

Autres actions de FloYuki Chicken Run