Papa fait de la résistance

Avis sur Cigarettes et chocolat chaud

Avatar Sara Horchani
Critique publiée par le

Les pères rebelles sont tendance dans le cinéma de l’année 2016. Après Captain Fantastic, Toni Erdman, cigarettes et chocolat chaud poursuit la bousculade de la société par des pères qui s’en fichent des normes. Derrière les masques rigides , les libertés individuelles ne laissent pas indifférents.

Le premier film de Sophie Reine met en scène cette confrontation entre un père veuf Denis Patar, joué par Gustave Kervern , et Séverine une enquêtrice sociale, interprétée par Camille Cottin.

Cumulant des petits boulots, Denis Patar oublie pour la troisième fois sa cadette. Convoqué à un stage obligatoire pour les parents accusés de défaillance, Denis Patar sera à l’image du clown enquiquinant l’auguste.

Le stage a vraiment une allure superficielle. On y inculque » des compétences d’éducateur » et on y prépare une audition pour démontrer l’esprit de famille.

De la théorie à la pratique un grand océan. Séverine le teste lors d’une soirée de bowling avec les enfants de Denis Patar. Pas du tout concluant.

Le monde merveilleux de Denis Patar

Lui veut transmettre à ses enfants un monde merveilleux où les lucioles éclaireraient le monde, où des lapins mignons se promèneraient. Loin de la dure réalité où des mamans et des cochons d’inde meurent

Sévérine est à l’opposé. Il faut une éducation transmettant les règles de la société. Mais Séverine changera avec l’intransigeance de Denis Patar. La spontanéité de celui-ci la déroute, la questionne.

J’aimerai moi aussi faire des choses aux feelings sans penser aux conséquences

dit Séverine à Denis Patar lorsque celui ci refuse de se présenter à l’audition.

Un premier film très riches en idées passant du rires aux larmes. Des personnages sont attachants.

Gustav Kervern joue un papa très ours . Le personnage de Camille Cottin est complexe. De premier abord rigide et même insupportable, la suite confirme l’adage » Les apparences sont trompeuses ». Héloïse Dugas interprète avec une belle justesse le rôle de Janine malade du syndrome de Gilles de la Tourette

Retrouvez d'autres critiques de livres, films, musiques, spectacles sur mon blog:
https://plumenchantee.com

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 249 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Sara Horchani Cigarettes et chocolat chaud