Variation en modes de pendaison

Avis sur Cinq cartes à abattre

Avatar JeanG55
Critique publiée par le

Henry Hathaway est, aux dires de beaucoup de gens et en particulier des spécialistes, un cinéaste pas terrible, voire même mauvais. Eh bien, moi, je m'inscris en faux car j'ai vu des films que j'ai trouvés très bons comme "Nevada Smith", "True Grit" ou encore "les quatre fils de Katie Elder" pour ne rester que dans la catégorie des westerns.

"Cinq cartes à abattre" est un western que je trouve fort sympathique. Bien sûr, la portée du western est limitée. Mais le film fait le job requis, à savoir être un film qu'on regarde et re-regarde avec plaisir et sans ennui.

Regarder Robert Mitchum prolonger son rôle de "la nuit du chasseur" dans un contexte un peu différent n'est pas déplaisant. Sa mise en scène tonitruante dans le saloon pour rameuter les fidèles avec son air de se foutre de la gueule du monde est à ne pas louper.
Introduire dans un western une petite enquête policière me semble être une idée plutôt originale même si on se doute rapidement de l'identité de l'assassin.
Voir un Dean Martin, dont le rôle ici est celui d'un joueur professionnel, jouer au détective pour trouver l'assassin me semble tout-à-fait cocasse. Ou encore le rôle à contre emploi de Japhet Kotto qui abandonne dans ce film sa défroque de méchant.

Et je ne parle pas du salon de coiffure avec plusieurs filles pour soigner la barbe du client mais aussi pour un "service spécial" nettement plus cher (dont on ne nous dira pas tout)(même en 1968).
De même, je vais faire semblant de ne pas évoquer la délicieuse et très civile scène au magasin entre Katherine Justice, qui joue le rôle d'une petite "oie blanche" et Inger Stevens, qui joue le rôle de la patronne du salon de coiffure réputée "aimer les hommes"… Scène pourtant pleine d'un petit parfum d'érotisme très léger.

D'ailleurs, l'ambiance générale du film est plutôt à la légèreté, au second degré où on découvre donc un joueur professionnel honnête, un pasteur-prédicateur qui sait jouer au pistolero au milieu de cette avalanche de pendaisons de toutes sortes.

La bande-son de Maurice Jarre est agréable avec en particulier l'entêtante chanson du générique "Five Card Stud".

Film bien sympathique que j'aime bien voir ou revoir de temps à autre ...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 125 fois
15 apprécient

JeanG55 a ajouté ce film à 1 liste Cinq cartes à abattre

  • Films
    Cover Westerns

    Westerns

    Définition appelée à évoluer régulièrement ... Dans cette liste et dans mon classement personnel, la notion de western est...

Autres actions de JeanG55 Cinq cartes à abattre