Affiche Cinq pièces faciles

Critiques de Cinq pièces faciles

Film de (1970)

  • 1
  • 2

The American Dream

En 1970, les sixties venaient peut-être de se fermer, mais la jeunesse américaine brandissait toujours fièrement l'écusson du festival de Woodstock alors qu'elle entrait dans la nouvelle décennie. 1969 donna au pays Neil Armstrong marchant sur la Lune, le meurtre de Sharon Tate par les fidèles de Charles Manson, le sénateur Edward Kennedy tombant en voiture d'un pont, la révélation du massacre... Lire la critique de Cinq pièces faciles

31 1
Avatar BiFiBi
8
BiFiBi ·

Comme un piano désaccordé

À l'aube des années 70, l'Amérique traverse une terrible crise existentielle : non seulement le modèle de la réussite individuelle est à l'agonie, mais la contre-culture offre des alternatives à l'American way of life, mis à mal par la guerre du Vietnam et les révoltes estudiantines. Deuxième long métrage de Bob Rafelson, précurseur du genre road movie, Five Easy Pieces... Lire l'avis à propos de Cinq pièces faciles

20 3
Avatar Kalopani
7
Kalopani ·

Critique de Cinq pièces faciles par Biniou

C’est un film étrange, les 30 premières minutes montrant les forces en présence sont pas loin d’être anecdotique, mais une fois le film terminé tout s’éclaire. Cinq pièces faciles est un bloc indivisible, aucune scène ne peut se voir pour elle seule, chaque action, chaque plan, prend un sens en réponse avec ce qui s’est déroulé avant. C’est un tout qui fait sens. En deux mots, c’est l’histoire... Lire la critique de Cinq pièces faciles

8
Avatar Biniou
8
Biniou ·

Working Class Bastard.

Galérien chez Roger Corman et scénariste sur des productions modestes comme The Trip, Jack Nicholson allait enfin accéder à la notoriété à la fin des années 60 par le biais du mythique Easy Rider, puis grâce à son rôle dans Five Easy Pieces, sa seconde collaboration avec le cinéaste Bob Rafelson. L'occasion... Lire l'avis à propos de Cinq pièces faciles

8
Avatar Gand-Alf
6
Gand-Alf ·

Le forage aux désespoirs

Toujours un petit bonheur de se lancer dans un de ces films caractéristiques qui fondent la légende des 70’s, surtout si comme ici on en est encore aux prémices, avec une chouette touche de road-movie pour enrober le tout. On est vraiment à la charnière de deux époques, on retrouve le Kovács d’Easy Rider à la photographie, une petite touche d’errance 60’s, on prépare aussi beaucoup... Lire la critique de Cinq pièces faciles

30 26
Avatar Torpenn
6
Torpenn ·

Briser le segment

Five Easy Point décrit une trajectoire, le parcours d'un homme d'un point B vers un point A. Cet homme c'est Robert, Jack Nicholson. Fils d'une famille bourgeoise et promis a un bel avenir en tant que pianiste, il a autre fois tout quitté pour se marier avec une serveuse et bosser comme ouvrier dans une raffinerie. Le film décrit le chemin inverse et son retour vers la maison familiale pour voir... Lire l'avis à propos de Cinq pièces faciles

11
Avatar Teklow13
9
Teklow13 ·

Le piano sur le toit

Après avoir produit Easy Riders, Bob Rafelson retrouve Nicholson un an plus tard, cette fois-ci en qualité de réalisateur et scénariste, pour ce monument du genre, nouvelle preuve de la bonne santé du cinéma américain dans les années 70. Le film tourne autour de Robert Dupea, qui a choisi de fuir sa vie de bourgeois. Pas vraiment film initiatique, pas vraiment drame ni comédie, pas tout à fais... Lire l'avis à propos de Cinq pièces faciles

4
Avatar Hyunkel
8
Hyunkel ·

Les USA fait sa crise de la quarantaine

Cinq pièces faciles fait partie de ses films importants du Nouvel Hollywood pour autant je ne trouve pas que ce soit l'un de ses films les plus emblématiques ; il offre un de ses meilleurs rôles à Jack Nicholson qui en effet est très bon (je précise qu'il n'a jamais été un de mes acteurs fétiches) mais malgré une histoire intéressante qui montre une Amérique qui se... Lire l'avis à propos de Cinq pièces faciles

7
Avatar AMCHI
6
AMCHI ·

Pour la lueur insolente de Jack Nicholson

Cette production américaine indépendante, réalisée et financée par Bob Rafelson, demeure l'un des fers de lance du Nouvel Hollywood. Située à mi-chemin entre La Dernière Séance de Bogdanovich et l'incontournable Easy Rider cette peinture sociale, empreinte d'humour et de désinvolture, s'agit surtout et avant tout de LA révélation du comédien Jack Nicholson, jeune homme étincelant portant en (... Lire la critique de Cinq pièces faciles

1
Avatar stebbins
7
stebbins ·

Le fantôme

Sympathique film. Le personnage principal est vraiment attrayant et fait tout le film. L'intrigue est moins folichonne car elle est un peu décousue. Même si l'on sent une dynamique, une direction. Mais c'est à prendre comme une histoire en plusieurs parties (l'idéal pour construire une série). Même au sein d'un chapitre, on a parfois l'impression d'être face à une succession de... Lire l'avis à propos de Cinq pièces faciles

Avatar Fatpooper
7
Fatpooper ·
  • 1
  • 2